9 novembre 2017
À Saint-Hyacinthe
Luttes intéressantes dans les districts laissés vacants
Par: Rémi Léonard
La course la plus serrée à Saint-Hyacinthe s’est jouée dans le district Saint-Joseph, où Stéphanie Messier a finalement été élue tout juste devant Patrick Cordeau. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La course la plus serrée à Saint-Hyacinthe s’est jouée dans le district Saint-Joseph, où Stéphanie Messier a finalement été élue tout juste devant Patrick Cordeau. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une lutte extrêmement serrée s’est disputée dans le district Saint-Joseph à Saint-Hyacinthe, où trois nouveaux candidats briguaient le poste rendu disponible par le départ de Johanne Delage.

Publicité
Activer le son

Par une courte majorité de 27 voix, Stéphanie Messier a coiffé Patrick Cordeau au fil d’arrivée, alors que Karine Payant a terminé troisième. Une élection forte en émotion pour la gagnante, qui a vécu un long suspense avant que sa victoire ne soit confirmée. « Je ne le réalise pas tout à fait encore, c’est comme dans un rêve. C’est très excitant et j’ai hâte de travailler avec mes collègues au conseil. J’ai pris plein de notes durant la campagne, je vais reprendre tout ça et avancer. J’espère qu’on fera un beau travail d’équipe, que tout le monde y mettra du sien », souriait-elle dimanche soir.
Patrick Cordeau n’a pas caché sa déception d’être passé si près du but, parlant d’un « résultat crève-cœur ». Celui qui souhaitait incarner « la voix de Saint-Joseph » s’est tout de même dit fier d’avoir réussi à rejoindre autant d’électeurs et d’avoir « changé l’allure de la campagne ». Le commerçant a dit vouloir continuer de s’impliquer aux loisirs du quartier et rester en contact avec la population « pour que les idées des citoyens se rendent jusqu’à l’hôtel de ville », a-t-il soutenu.
L’autre district laissé vacant, Yamaska, a préféré Pierre Thériault à Éric Deslauriers par 277 voix de majorité. « On m’a fait languir jusqu’à la dernière seconde. Je suis réellement fébrile d’entrer à l’hôtel de ville », a commenté à chaud M. Thériault. Désirant être à l’écoute de la population, il a promis d’organiser régulièrement des réunions citoyennes. « Comment je peux prétendre représenter les gens si je ne les rencontre pas? », a-t-il raisonné.
Éric Deslauriers s’est dit « serein » avec le résultat obtenu, ayant tout de même rallié plus de 42 % des votes. Il s’agit pour lui d’une « belle première expérience » en politique municipale, parlant d’une campagne qui s’est déroulée « dans les règles de l’art ».

Avec les informations de Benoit Lapierre et Jean-Luc Lorry

image