15 mars 2018
Projet de 500 000 $ en chantier
Mafamigarde s’implante à Saint-Valérien
Par: Benoit Lapierre
Le chantier de la nouvelle installation Mafamigarde, à Saint-Valérien-de-Milton, est  maintenant lancé. Dans l’ordre habituel, Stéphane Morin, entrepreneur général; Chantal Pelletier, directrice générale du CPE; Daniel Paquette, maire de Saint-Valérien; Carine Chapdelaine, présidente du CPE; et David Deslandes, de JCF Architecture. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le chantier de la nouvelle installation Mafamigarde, à Saint-Valérien-de-Milton, est maintenant lancé. Dans l’ordre habituel, Stéphane Morin, entrepreneur général; Chantal Pelletier, directrice générale du CPE; Daniel Paquette, maire de Saint-Valérien; Carine Chapdelaine, présidente du CPE; et David Deslandes, de JCF Architecture. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le centre de la petite enfance (CPE) Mafamigarde aura bientôt pignon sur rue à Saint-Valérien-de-Milton, où sa deuxième installation vient d’être mise en chantier dans le cadre d’un projet de construction de 500 000 $.

Publicité
Activer le son

Cette installation baptisée « Les petits malins de Saint-Valérien » pourra accueillir 39 enfants d’âge préscolaire, dont cinq poupons. Elle occupera un bâtiment d’un étage et demi au 1009, 1ère Avenue, qui se trouve à deux pas de l’école primaire Saint-Pierre. L’édifice sera construit par la firme Les Constructions Stéphane Morin, de Saint-Valérien-de-Milton, avec la participation des bureaux JCF Architecture et Fusion Expert-conseil (ingénierie). L’entrepreneur général investit lui-même 250 000 $ dans le projet et demeurera propriétaire de l’immeuble. Le CPE l’occupera donc en tant que locataire et fournira l’autre part de 250 000 $. La directrice générale du CPE, Chantal Pelletier, a expliqué que c’est le ministère de la Famille qui préférait que le CPE ne soit que locataire de son installation de Saint-Valérien-de-Milton, alors qu’il est propriétaire de l’installation de l’avenue de l’Église, à Sainte-Rosalie (80 places).

Destiné à combler un déficit de 40 places dans la région, le projet a reçu l’acceptation du Ministère en 2014, en vue d’un lancement des travaux en 2017-2018. « Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les familles de Saint-Valérien-de-Milton qui bénéficieront, dès l’automne 2018, de services de garde éducatifs de qualité à prix abordable puisque ces places seront subventionnées par le ministère de la Famille », a souligné la présidente du CPE, Carine Chapdelaine, à la cérémonie de la première pelletée de terre.

C’est la municipalité qui a fourni le terrain – une ancienne propriété d’Olymel – en le cédant au promoteur Morin pour la somme de 18 500 $. Elle a ensuite remis le fruit de cette vente au CPE, qui l’utilisera dans les travaux d’aménagement de la cour.

Présent à Saint-Hyacinthe depuis 28 ans, le CPE Mafamigarde tient aussi un bureau coordonnateur pour 668 places de garde en milieu familial à Saint-Hyacinthe.

image