26 avril 2012
Magasin Woolworth à Saint-Hyacinthe, 1912-1994
Par: Le Courrier
Premier magasin Woolworth, en 1947, Archives CHSH  Deuxième magasin Woolworth, en 1983, Archives CHSH

Premier magasin Woolworth, en 1947, Archives CHSH  Deuxième magasin Woolworth, en 1983, Archives CHSH

Le samedi 29 janvier 1994, le centre-ville de Saint-Hyacinthe a vu disparaître un de ses principaux commerces. Une véritable institution, le magasin Woolworth présent en terre maskoutaine depuis près de 82 ans, fermait ses portes.

publicité

Le samedi 29 janvier 1994, le centre-ville de Saint-Hyacinthe a vu disparaître un de ses principaux commerces. Une véritable institution, le magasin Woolworth présent en terre maskoutaine depuis près de 82 ans, fermait ses portes.

Le fondateur des magasins Woolworth, l’Américain Frank Winfield Woolworth, a ouvert son premier magasin le 21 juin 1879 à Lancaster, Pennsylvanie, sous le nom de Great Five-Cent Store. Le succès de F.-W. Woolworth incita d’autres hommes d’affaires à fonder des magasins du même type, notamment Earle P. Charlton, qui mit sur pied sa propre chaîne de magasins à variétés, d’abord en Nouvelle-Angleterre et ensuite au Québec dès 1899 à Montréal. Un magasin Charlton ouvre ses portes à Saint-Hyacinthe en 1911. Ce dernier prendra la bannière Woolworth l’année suivante, il y a 100 ans, à la suite d’une fusion. Journal L’Union, Saint-Hyacinthe, mardi 11 avril 1911 : « Succursale Charlton. – La Cie Charlton de Montréal, qui ouvrira bientôt une succursale à Saint-Hyacinthe, est entrain de faire d’immenses réparations à son nouvel établissement au coin des rues Mondor et Cascades. On nous dit que cette nouvelle installation sera des plus modernes ». Dans le même journal, édition du samedi 6 mai 1911 : « Sur l’aimable invitation de [messieurs de] Charlton & Co., nous sommes allés faire une visite à leur nouvel établissement qu’ils ont inauguré ce matin. C’est réellement un écrin de coquetterie que ce nouvel établissement où tout est agencé de manière à donner un coup d’oeil vraiment peu ordinaire. Il est aussi, nous en sommes convaincus, une aubaine pour la ville, car contenant un grand nombre d’articles de première nécessité et d’une bonne valeur, nous pouvons nous les procurer, grâce à l’initiative de ces messieurs pour la modique somme de 15 cents […]». En mars 1912, Woolworth fusionne avec des concurrents dont E.P. Charlton & Co., formant ainsi la nouvelle compagnie F.W. Woolworth Co. Le magasin Charlton de Saint-Hyacinthe change donc de bannière et portera dorénavant le nom de Woolworth jusqu’à sa fermeture. À la suite de la formation de la nouvelle compagnie F.W. Woolworth, une grande vente est tenue du 24 au 29 juin 1912, dans les 628 succursales des États-Unis, du Canada et de l’Angleterre. Situé depuis ses débuts au 1405, rue des Cascades angle Mondor, de 1964 à sa fermeture, le magasin Woolworth avait pignon sur rue au 1305, des Cascades angle Duclos. Vêtements et chaussures pour toute la famille, disques, cassettes, lampes, vaisselles, aliments, etc., on trouvait de tout chez Woolworth. Journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe, jeudi 5 mars 1964 : « Le nouveau magasin Woolworth à Saint-Hyacinthe dont la construction ne remonte qu’aux mois écoulés de l’hiver, ouvrira ses portes mardi 10 mars, au coin des rues Cascades et Duclos. Monsieur Richard Pilon, qui vient de North Bay en Ontario, en est le gérant. Le magasin serait le plus beau, le plus vaste, le plus moderne de la compagnie F.W. Woolworth Limited, au Canada. Il compte une trentaine de rayons. Mis bout à bout, ses comptoirs auraient une longueur d’un demi-mille. La gamme est à peu près complète des marchandises qui y seront mises en vente, depuis le plus infime bout de ruban jusqu’aux robes pour dames, aux complets et paletots pour messieurs, aux chaussures pour les uns, les autres, les enfants. Les membres du personnel seront au nombre de quarante, y compris le gérant. L’inauguration et la bénédiction solennelle du magasin auront lieu lundi soir 9 mars, au cours d’une brève cérémonie où sont invités les autorités municipales et scolaires, les présidents et représentants de la plupart des corps publics de la ville. Monsieur Charles-A. Cadieux, directeur de la compagnie Woolworth à Toronto et directeur général de la nouvelle compagnie Woolco, ancien gérant de la compagnie Woolworth à Saint-Hyacinthe, sera présent ». Le Courrier, 12 mars 1964 : « Monsieur l’abbé Étienne Cordeau, curé de la paroisse Christ-Roi, [a béni] le nouveau magasin F.W. Woolworth à Saint-Hyacinthe. […] La compagnie F.W. Woolworth Co. Limited, dont l’administration centrale au Canada se trouve à Toronto, compte 282 magasins dans les 10 provinces du pays. Elle achète pour eux chaque année dans la seule ville de Saint-Hyacinthe, pour un million de dollars ou plus de marchandises des usines locales, ce qui veut dire qu’elle assure du travail à la moitié du personnel ou environ. [Cette remarque provient] de Charles-A. Cadieux […] [lors de] la cérémonie de bénédiction [du] nouveau magasin ».

image