12 septembre 2013
Mairie : le PQ n’a pas de parti pris
Par: Le Courrier

M. Bourassa,

Dans la rubrique Rumeurs et Indiscrétions de l’édition du 22 août du Courrier de Saint-Hyacinthe, il est mentionné que Gaston Vachon, candidat à la mairie de Saint-Hyacinthe, jouirait de l’appui de la machine péquiste. C’est une affirmation tout à fait fausse et non fondée. Je tiens à vous informer que le bureau de direction du Parti québécois de Saint-Hyacinthe a pris comme position de n’appuyer aucun candidat que ce soit à la mairie ou au poste de conseiller municipal. Je tiens aussi à vous informer que les deux personnes mentionnées dans votre chronique ne font pas partie de l’organisation du Parti québécois et que même un des deux est sympathisant de Québec Solidaire. Par contre, tout membre du parti comme citoyen de Saint-Hyacinthe peut participer à l’élection du candidat de son choix. Le candidat à la mairie, Claude Corbeil, compte parmi ses organisateurs Jean-Guy Brillon et Gilles Joyal entre autres qui sont les principaux organisateurs des libéraux du Québec et du Parti conservateur. Doit-on tirer la conclusion que les machines libérale et conservatrice appuient Claude Corbeil? Avant de publier des informations erronées, il serait bon que vous preniez le temps de vous informer. C’est une question de respect pour les personnes mentionnées et pour vos lecteurs, dont je suis.

Frédéric St-Jean, président Parti québécois de Saint-Hyacinthe

NDLR : Si je comprends bien, il vous aura fallu deux semaines pour réagir à la rumeur en question. Deux longues semaines??? Sachez que depuis le 22 août, je n’ai reçu absolument aucun commentaire (0) des gens cités dans la rumeur en question, pas un seul appel, le néant.

Mieux encore, si le candidat Gaston Vachon n’a pas l’appui tacite des troupes péquistes, il faudrait l’informer. Lui semble convaincu du contraire, car il n’a pas nié ou paru surpris lorsque je l’ai confronté à ce sujet dans mon propre bureau! Et en aucun cas, je n’ai mentionné que votre parti avait pris la décision d’appuyer formellement par résolution un candidat à la mairie.Cela vous surprendra sans doute, mais tout le monde à Saint-Hyacinthe parle maintenant de la lutte qui se dessine entre Gaston Vachon et la machine péquiste contre Claude Corbeil et la machine libérale.J’ose espérer que je ne vous apprends rien à ce sujet. Si c’est le cas, je vous invite à venir prendre un bain de foule au centre-ville!P.S. : Pour votre information, on raconte maintenant que la grosse machine du Club Optimiste Douville serait divisée entre Gaston Vachon et Pierre Rhéaume.

Martin Bourassa

image