24 novembre 2011
Maisons de la rue Girouard (21) : Résidences de commerçants
Par: Le Courrier
Maison Beaudry située au 730, rue Girouard Ouest - Maison Marsereault située au 740, rue Girouard Ouest.

Maison Beaudry située au 730, rue Girouard Ouest - Maison Marsereault située au 740, rue Girouard Ouest.

Les maisons Beaudry et Marsereault

Les maisons Beaudry et Marsereault

Cet article sera consacré exceptionnellement à deux maisons situées sur la rue Girouard, deux voisines qui se ressemblent énormément, et ce, à plusieurs niveaux. En effet, en plus de présenter des caractéristiques similaires au niveau de l’enveloppe, les deux maisons ont toutes deux été érigées pour des commerçants, sur des terrains issus de la subdivision du même lot en plus d’avoir été simultanément la propriété des Soeurs de la Présentation de Marie.

L’origine de ces demeures date de la fin du XIXe siècle. En effet, les terrains sur lesquels sont bâties les maisons faisaient autrefois partie d’un vaste domaine appartenant au commerçant Jérémie Daignault. Ce domaine s’étendait de la propriété des religieuses à l’Est, jusqu’à la voie ferrée à l’Ouest. Or, cette propriété fait l’objet d’un bref de saisie en 1884 et est vendue à « The Eastern Township Bank » qui est le plus haut enchérisseur et qui, un an plus tard, vend le tout à George F. Burnett, « chef de gare à Saint-Hyacinthe ». George Burnett achète le domaine avec la ferme intention d’en tirer profit rapidement puisqu’il vend le terrain d’origine presque aussitôt au manufacturier Féodor Boas et quitte ensuite Saint-Hyacinthe puisque le recensement de 1891 indique sa présence à Montréal. George Burnett avait également vendu auparavant trois parcelles de terrains détachées du lot d’origine : une partie au Nord aux Soeurs de la Présentation de Marie, et une partie au Sud composée de deux petits terrains face à la rue Girouard sur lesquels sont érigées les maisons qui font l’objet du présent article. La maison qui porte le numéro civique 730 de la rue Girouard Ouest, voisine du terrain des religieuses, est construite entre 1885 et 1891. En effet, Isabelle L’Espérance, épouse séparée de biens du commerçant Léonard Beaudry, achète le terrain le 28 août 1885, « sans bâtisse ». Léonard Beaudry est horloger et bijoutier. D’après le livre « D’une rue à l’autre à Saint-Hyacinthe », monsieur Beaudry occupe également le poste de percepteur du revenu et siège au Conseil municipal à titre de conseiller, de 1873 à 1874. Les Beaudry revendent l’emplacement en 1891 à Antoine Pépin bourgeois, « avec une maison en bois et brique et dépendances y érigées ». Ce dernier cède en 1902 la demeure aux Soeurs de la Présentation de Marie qui en seront propriétaires jusqu’en 1969. Pour ce qui est du 740 Girouard Ouest, George Burnett vend le terrain le 28 août 1885 également, à Victor Marsereault, « marchand de la cité de Saint-Hyacinthe ». Ce dernier fait bâtir une maison assurément avant 1918. C’est en effet à cette date que Séraphine Blanchard, veuve du dit Marsereault vend la propriété « avec les bâtisses dessus érigées » aux Soeurs de la Présentation de Marie qui l’auront en leur possession jusqu’en 1969. Tout porte à croire que la maison fut bâtie bien avant 1918, fort probablement au cours de la même période que sa voisine et par le même constructeur puisqu’on dénote d’énormes similarités entre les deux demeures. La première ressemblance se situe au niveau même de la volumétrie et du langage architectural. Les deux maisons d’un étage et demi au même revêtement de brique rouge et à la même organisation asymétrique, sont coiffées d’un toit à deux versants duquel émergent deux lucarnes-pignons faisant face à la rue. Elles sont toutes deux ceinturées d’une large galerie coiffée d’un auvent appuyé sur des petites consoles fixées aux poteaux carrés. L’ornementation entre ces poteaux diffère légèrement d’une maison à l’autre : aisseliers et frise sobrement ouvragée pour la maison Beaudry, et lambrequin légèrement arqué avec retombée pendante pour la maison Marsereault. Les deux maisons possèdent de nombreuses et généreuses ouvertures : une porte d’entrée principale double et vitrée avec ou sans imposte horizontale, un bay-window au rez-de-chaussée, et de larges fenêtres cintrées. Les couronnements des portes et fenêtres qui semblent différents à première vue sont en fait identiques, étant tous deux composés d’un jeu de briques qui a été peint en blanc sur la maison Beaudry. Les deux maisons possèdent la même volumétrie qu’au moment de leur construction, comme l’indiquent les plans d’assurance de la municipalité de 1904. Elles ont préservé leur authenticité et constituent de beaux exemples d’architecture de fin de période victorienne que l’on peut qualifier d’éclectique, empruntant un langage et des éléments caractéristiques de différentes époques ou mouvements, comme ici les lucarnes-pignons qui sont d’inspiration gothique, alors que les longues fenêtres cintrées et l’ornementation en général sont plutôt issus du mouvement néo-renaissance italienne.

image