19 août 2021
Manon Savoie ne laisse que des amis
Par: Laurent Théoret

À la suite du tragique événement du 11 août, plusieurs personnes de la communauté maskoutaine ont voulu rendre hommage à la mémoire de Manon Savoie (en médaillon) en allant déposer des fleurs devant la bijouterie Burelle, la boutique dans laquelle le drame s’est joué. Photo François Larivière | Le Courrier © et Facebook

L’innocente victime de la folie meurtrière survenue aux Galeries St-Hyacinthe (voir autre texte), la semaine dernière, ne laisse que des proches et des amis éplorés derrière elle. Tous ceux et celles qui ont connu Manon Savoie n’en gardent qu’un bon souvenir.

Publicité
Activer le son

C’est le cas de Francine Martin, une amie d’enfance de Manon Savoie. Elle était encore sous le choc lorsqu’elle s’est confiée au COURRIER afin de rendre un ultime hommage à la disparue. « Je pense que ce qui décrit le mieux Manon est probablement que c’était une personne d’une grande simplicité dans la vie. Elle était toujours disponible pour les autres, prête à les aider à tout moment et sans rien attendre en retour », a-t-elle souligné.

Que ce soit dans leur vie personnelle ou professionnelle, les gens qui l’ont côtoyée ont tous souligné sa bonne humeur et sa joie de vivre incomparables. De nombreux témoignages ont déferlé sur les réseaux sociaux dès que l’identité de la victime a été confirmée par les policiers mercredi soir, le 11 août, après l’heure de tombée du journal.

Ses collègues de travail du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ) à Saint-Hyacinthe ont dit pleurer la perte d’une collègue en or avec une bonne humeur contagieuse et un grand sourire pendu sur son visage. « Elle était à notre emploi depuis 35 ans et tous ses collègues ont été bouleversés d’apprendre la terrible nouvelle. Elle avait plusieurs bonnes amies au CIAQ et elle était appréciée de tous sans exception », a témoigné le directeur des communications du CIAQ, Pierre Rhéaume.

La famille avant tout

Manon Savoie est originaire du village d’Upton, près d’Acton Vale. « Nous étions environ 4-5 familles dans le rang et tout le monde se connaissait », raconte Francine Martin, qui connaissait Manon Savoie depuis environ 50 ans. « Elle prenait toujours le temps de souligner une fête dans la famille en allant rendre visite à la personne ou en organisant un repas particulier », ajoute-t-elle. En pensant à la famille Savoie, Mme Martin se souvient d’une famille tricotée serrée et habitée par de belles valeurs. « Manon perpétuait la tradition et veillait à ce que tout son monde ne manque jamais de rien. »

Manon Savoie était une femme de plein air et adorait la vie à la ferme. Elle aimait aussi s’occuper de ses plantes, le camping, faire du quatre-roues et du bateau, décrit son amie.

La famille de Manon Savoie recevra les condoléances le vendredi 20 août, de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h, à la Résidence funéraire Marcel Boisvert à Upton. Ses funérailles seront célébrées le lendemain dès 10 h 30 à l’église Saint-Éphrem d’Upton.

image