28 mars 2019
Parc industriel Olivier-Chalifoux
Mareiwa Café colombien quitte l’incubateur de Robin
Par: Jean-Luc Lorry

Mareiwa Café colombien faisait partie des entreprises de l’incubateur industriel de Jonathan Robin situé dans le parc industriel Olivier-Chalifoux. Le nom de l’entreprise sera retiré prochainement de l’enseigne. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Inauguré cet automne, l’incubateur industriel de Jonathan Robin, Station agro-biotech, prévu pour créer une synergie entre plusieurs entreprises en démarrage perd déjà l’un de ses locataires.

L’entreprise maskoutaine Mareiwa Café colombien compte s’installer dans un autre édifice industriel du parc Olivier-Chalifoux.

Sa propriétaire, Lorena Meneses, a indiqué au Courrier par courriel avoir déménagé ses équipements depuis la mi-février.

« Je vais réinstaller mon usine de production, seule, dans un autre local du quartier industriel. L’enseigne devrait être enlevée sous peu », écrit Mme Meneses.

L’incubateur industriel de M. Robin regroupe Fixi Kombucha (fabrication de thé fermenté), Microbrasserie Le Bilboquet et sa division Brasserie Olten ainsi que Distillerie Noroi (fabrication de spiritueux).

Selon Jonathan Robin, l’entreprise de Mme Meneses disposera ainsi de plus d’espace pour ses équipements.

« Mareiwa Café colombien semble vouloir produire davantage et surtout exporter à l’international. Dans le domaine de l’agroalimentaire, ça bouge beaucoup. La croissance est surprenante », indique M. Robin.

En entrevue au COURRIER en novembre dernier, Lorena Meneses indiquait que, pour augmenter ses activités de torréfaction et de distribution, elle comptait investir près de 1,2 M$. Lors de l’inauguration de l’incubateur industriel, il était question de développer une liqueur de café.

Mareiwa Café colombien exploite également un café sur la rue des Cascades. L’entreprise loue un local appartenant à la microbrasserie Le Bilboquet dont le nouveau propriétaire est Jonathan Robin.

Dans une précédente édition, nous indiquions que M. Robin s’était porté acquéreur de cette microbrasserie renommée de la région à la suite de la décision de son ex-propriétaire, François Grisé, de se départir de l’ensemble de son entreprise.

image