29 mars 2018
Concours LADN Montérégie
Mareiwa Café colombien remporte le grand prix du jury
Par: Le Courrier
Lorena Meneses, propriétaire de Mareiwa Café colombien, a remporté le « Grand Prix LADN » ainsi que le prix « Audace » dans le cadre du concours LADN Montérégie 2018. On la voit ici en compagnie de Karine Guilbault, de Saint-Hyacinthe Technopole, qui parrainait sa candidature.  Photo courtoisie

Lorena Meneses, propriétaire de Mareiwa Café colombien, a remporté le « Grand Prix LADN » ainsi que le prix « Audace » dans le cadre du concours LADN Montérégie 2018. On la voit ici en compagnie de Karine Guilbault, de Saint-Hyacinthe Technopole, qui parrainait sa candidature. Photo courtoisie

Les entrepreneurs de Saint-Hyacinthe se sont démarqués lors du dévoilement des lauréats du concours LADN Montérégie 2018 alors que trois prix sur six ont été décernés à des Maskoutains à l’occasion d’un gala qui a eu lieu à Longueuil le 21 mars. 

Publicité
Activer le son

Grande gagnante de la soirée, Lorena Meneses, de l’entreprise Mareiwa Café colombien, est repartie avec le « Grand Prix LADN » en main. Celui-ci a été attribué par le vote du jury, mais aussi par le vote des participants à l’événement qui étaient invités à se prononcer par le biais d’une application mobile. Cette jeune entrepreneure a aussi remporté le prix « Audace » pour la détermination qu’elle a démontrée dans son parcours d’affaires. 

La candidature de Lorena Meneses à ce concours était parrainée par Saint-Hyacinthe Technopole. La directrice du développement industriel de l’organisme, Karine Guilbault, l’accompagnait d’ailleurs à l’occasion de la remise de prix.

Serge-Éric Blais a quant à lui été choisi lauréat du prix « Esprit novateur » par les membres du jury pour son entreprise Concepts orthopédiques Turtlebrace, implantée l’automne dernier dans le parc industriel Olivier-Chalifoux. Sa candidature était parrainée par la Caisse Desjardins de la région de Saint-Hyacinthe.

C’est donc la moitié des prix de ce concours qui a été raflée par des entrepreneurs maskoutains. Rappelons qu’en février dernier, ces deux entreprises avaient été sélectionnées parmi les dix finalistes du concours. Elles s’étaient ainsi démarquées parmi 80 candidatures d’entreprises comptant moins de trois ans d’activités reçues sur l’ensemble de la région. 

image