13 juin 2013
Marie-Claude Morin: l’absence se prolonge
Par: Le Courrier
Marie-Claude Morin, députée néo-démocate dans Saint-Hyacinthe-Bagot.

Marie-Claude Morin, députée néo-démocate dans Saint-Hyacinthe-Bagot.

En congé de maladie depuis presque deux mois, la députée néo-démocrate, Marie-Claude Morin, qui représente les intérêts de Saint-Hyacinthe-Bagot à Ottawa, demeure discrète sur les raisons qui l’on contraint à suspendre ses activités politiques.

« Je dois me retirer temporairement de mes fonctions pour des raisons de santé. Je vous remercie de votre compréhension », écrit comme seule explication Mme Morin dans un message diffusé sur son compte Twitter.Autant auprès du bureau de circonscription que de l’antenne québécoise du NPD, on est avare d’information lorsqu’il est question de l’état de santé de Mme Morin.La seule personne interrogée par LE COURRIER qui glisse un commentaire sur ce sujet visiblement délicat est le président de l’association néo-démocrate de Saint-Hyacinthe. « Marie-Claude prend du mieux. L’important est qu’elle nous revienne en pleine forme », a mentionné Michel Mathieu qui chapeaute une trentaine de bénévoles.Pour obtenir plus de détails sur la situation, il nous a fallu remonter jusqu’au bureau de Nycole Turmel, whip en chef de l’opposition officielle. « La discrétion de Mme Morin est un choix personnel et il faut respecter cette décision », a indiqué en entrevue au COURRIER Mme Turmel, qui fut chef intérimaire du NPD après le décès de Jack Layton. La députée fédérale de Hull-Aylmer nous a précisé que Mme Morin a dû fournir un certificat médical à la Chambre des communes pour continuer à percevoir son salaire annuel fixé à 160 000 $. « À mon niveau, je dois m’assurer que le travail se poursuit au bureau de circonscription et à celui d’Ottawa. Je ne dispose pas de date de retour au travail », a précisé Mme Turmel.Le collègue de banc de Marie-Claude Morin, François Choquette, qui est député dans la circonscription de Drummond, assure l’intérim à la Chambre des communes et lors de représentations officielles dans le comté de Saint-Hyacinthe.

Équipe renouvelée

L’absence depuis mi-avril de Marie-Claude Morin tombe d’autant plus mal qu’il a fallu remplacer récemment deux attachés politiques.

Depuis l’inauguration du bureau de circonscription en octobre 2011, cinq personnes ont quitté l’équipe de la députée formée de quatre adjoints.Aujourd’hui, seul Yvon Bélanger, responsable des dossiers citoyens, est fidèle au poste depuis le début de mandat de sa patronne. L’équipe de départ comprenait l’actuelle conseillère municipale Brigitte Sansoucy qui occupait la fonction d’adjointe de circonscription responsable des relations communautaires, de Stéphanie Guèvremont, adjointe parlementaire responsable des communications, et de Mamadou-Garanké Bah également adjoint parlementaire.« Je ne suis plus en lien avec le bureau de Marie-Claude Morin depuis 18 mois et j’ai quitté l’association locale depuis un an. Je suis maintenant impliqué à un autre niveau du Parti, a précisé Mme Sansoucy. Je n’ai pas de commentaires à faire à la suite de mes deux départs. »Depuis 2009, cette ardente militante du NPD est devenue vice-présidente de la formation politique où elle représente le Québec à Ottawa. Mme Sansoucy fut remplacée dans ses fonctions par Geneviève Lapalme. Ces prochains jours, Mme Lapalme quittera la région pour Ottawa où elle deviendra attachée politique de Rosane Doré Lefebvre, députée néo-démocrate dans la circonscription d’Alfred-Pellan (représentant une partie de Laval). « J’aurai des tâches administratives en plus de m’occuper d’une partie des communications », a-t-elle décrit. Mamadou-Garanké Bah, qui était présent en 2011, a lui aussi quitté son poste basé au bureau d’Ottawa. Il fut remplacé par Sarah Andrews qui ne fait plus partie de l’équipe. Dernièrement, Mme Guèvremont a également démissionné pour relever d’autres défis.Pour combler ces postes vacants, on vient de recruter Philippe Morin au poste d’adjoint de circonscription. Il travaillait jusqu’à tout récemment au département électronique du défunt magasin Zellers des Galeries St-Hyacinthe. Pour le bureau parlementaire, on s’adjoindra les services de Yanéric Bisaillon qui étudie présentement le droit à l’Université d’Ottawa.Les adjoints politiques du NPD reçoivent un salaire de base annuel fixé à 47 852 $ régi par une convention collective.

image