3 mai 2012
Chambre des Communes
Marie-Claude Morin présidera un comité
Par: Le Courrier

Même s’il ne l’a pas nommée au sein de son cabinet fantôme, le chef de l’Opposition officielle à la Chambre des Communes, Thomas Mulcair, n’a pas oublié celle qui a coprésidé au Québec sa campagne comme candidat à la direction du Nouveau parti démocratique (NPD).

publicité

M. Mulcair a choisi la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Marie-Claude Morin, comme présidente du Comité permanent de la condition féminine. Il s’agit de l’un des cinq comités de la Chambre dont la présidence est assumée par un député de l’Opposition officielle.

« C’est un très grand honneur qu’il me fait d’avoir pensé à moi. M. Mulcair est un politicien d’expérience et il a su reconnaître mes compétences pour occuper un poste comme celui-là », a commenté Marie-Claude Morin. À ses yeux, la fonction de présidente d’un comité permanent de la Chambre est tout aussi prestigieuse que celle de responsable d’un dossier dans le cabinet fantôme. « C’est une fonction moins connue, mais je peux vous dire que beaucoup de députés aimeraient faire partie d’un tel comité. J’aurai à travailler avec Niki Hashton (députée de Churchill), qui s’occupera de la condition féminine dans le cabinet », a souligné la députée Morin.En tant que membre du Comité de la condition féminine, souligne-t-elle, elle aura entre autres à débattre de la motion 312 portant sur le foetus qui a été récemment déposée par le député conservateur Stephen Woodworth, de Kitchener Centre. M. Woodworth croit que le foetus devrait être inclus dans la définition d’un être humain au sens du Code pénal canadien, ce qui lui conférerait une protection juridique en criminalisant à nouveau l’avortement. Marie-Claude Morin signale que la position du NPD est très claire sur cette question. « Au NPD, nous sommes pro choix. On considère que c’est à la femme qui porte l’enfant de décider si elle se fait avorter ou non. Les conservateurs avaient dit qu’ils ne rouvriraient pas le débat sur l’avortement, mais c’est exactement ce qu’ils sont en train de faire. »Comme tous les comités de la Chambre, celui de la condition féminine comprend 12 députés et sa composition est proportionnelle à la représentation des partis en Chambre. En tant que présidente, Marie-Claude Morin deviendra la porte-parole du comité, veillera au maintien de l’ordre et au respect de la procédure. « Ça prend un peu une main de fer pour diriger un comité. Je suis contente parce que ça va me permettre d’acquérir une expérience nouvelle dans toute la procédure parlementaire », souligne-t-elle. Jusqu’ici, dans l’Opposition, la députée Morin avait joué le rôle de critique en matière de logement. Ce dossier appartient maintenant à la députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet. Quant à celui qui a coprésidé avec elle la campagne de Thomas Mulcair au Québec, François Lapointe, le député de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, il a hérité le dossier des petites entreprises et du tourisme dans le cabinet fantôme.

image