22 juillet 2021
Saint-Hyacinthe
Marijo Demers heureuse d’affronter André Beauregard aux élections
Par: Sarah-Eve Charland

La cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers. Photothèque | Le Courrier ©

L’aspirante mairesse de Saint-Hyacinthe, Marijo Demers, se réjouit de l’annonce d’une course à la mairie le 7 novembre prochain. Bien qu’elle ne commente pas la candidature en tant que telle de son adversaire André Beauregard, elle estime qu’il devra tout de même défendre plusieurs décisions municipales prises durant son dernier mandat.
Publicité
Activer le son

La cheffe du parti politique Saint-Hyacinthe unie a été surprise de voir M. Beauregard viser la mairie. Au cours de la dernière année, son nom ne circulait pas parmi les candidatures potentielles. « La machine à rumeurs s’était emballée concernant les candidats qui allaient m’affronter. Plusieurs noms avaient circulé et son nom ne semblait pas dans la boule à cristal. J’ai été étonnée. Je n’aurais jamais la prétention d’être gérante d’estrade et de juger la candidature de M. Beauregard. Je laisse ça totalement aux citoyens », affirme-t-elle.

Politologue de formation et enseignante en science politique au Cégep de Saint-Hyacinthe, elle misait sur une course à la mairie et espère même qu’il y aura d’autres candidatures d’ici l’ouverture de la campagne électorale.

« Je suis contente de vivre dans une démocratie. Je trouve ça bienvenu. Ça fait partie de notre arène démocratique. Je n’ai jamais cru que j’allais être élue par acclamation. »

C’est d’ailleurs dans cet esprit qu’elle se pose des questions sur les pratiques du conseil de ville dans lequel siège André Beauregard. Elle fait référence aux pratiques « d’opacité ». La transparence et la saine gouvernance font partie des chevaux de bataille du parti politique Saint-Hyacinthe unie, rappelle la candidate.

« En se présentant comme le candidat de la continuité, il devra défendre tout le dossier de la transparence. M. Beauregard fait partie du conseil actuel qui a les pratiques d’opacité et de transparence qu’on connaît. […] Par exemple, le centre des congrès, les contribuables n’ont aucune idée de ces ententes secrètes. J’ai aussi questionné au dernier conseil sur le rapport de permis de construction. Je reviens encore avec la question de la saine gouvernance, de la transparence et de la reddition de compte », mentionne-t-elle.

D’autres dossiers comme le retard dans la rénovation de la promenade Gérard-Côté feront certainement l’objet de débat, ajoute Mme Demers. Le projet de 33 M$ était prévu en 2021 au moment de son annonce, en 2018. « Et on ne sait toujours pas quand ce sera réalisé. »

M. Beauregard a souligné vouloir continué les dossiers en cours à la Ville de Saint-Hyacinthe. Pour Mme Demers, il est évident que Saint-Hyacinthe unie ne sabrera pas dans tous les projets existants.

« On présente la position du renouveau, mais on n’a pas la position de tout couper dans tous les projets en cours. Si on avait ce type de discours là, ça ne serait pas viable. »

La plateforme électorale et le dernier candidat, dans le district 2 Yamaska, de Saint-Hyacinthe unie devraient être annoncés après la période des vacances.

image