30 mai 2019
En remportant la Coupe Memorial dimanche
Mario Pouliot écrit une page d’histoire
Par: Maxime Prévost Durand

Avec le triomphe des Huskies de Rouyn-Noranda en finale de la Coupe Memorial, l’entraîneur Mario Pouliot devenait le premier entraîneur-chef à mettre la main sur le convoité trophée deux années consécutives avec deux équipes différentes. Photo Vincent Éthier - LHJMQ / LCH

Le travail de Mario Pouliot a été souligné par la Ligue canadienne de hockey, qui lui a décerné le trophée Brian-Kilrea remis à l’entraîneur-chef de l’année. Photo Vincent Éthier - LHJMQ / LCH

Le Maskoutain Mario Pouliot a écrit une page d’histoire du hockey junior, dimanche, lorsque les Huskies de Rouyn-Noranda ont remporté la Coupe Memorial. Il est devenu le tout premier entraîneur-chef à remporter le prestigieux trophée remis à l’équipe championne de la Ligue canadienne de hockey deux années consécutives avec deux équipes différentes.

Avant lui, seulement trois entraîneurs avaient réussi à mettre la main sur la Coupe Memorial deux années consécutives. Mais chaque fois, c’était avec une même organisation.

Champion l’an dernier avec le Titan d’Acadie-Bathurst, Mario Pouliot réalisait ainsi l’improbable en répétant l’exploit avec un tout nouveau groupe de joueurs à la barre des Huskies. Ses protégés ont eu le meilleur sur l’équipe hôte du tournoi, les Mooseheads d’Halifax, au compte de 4 à 2 en finale, permettant à Rouyn-Noranda de remporter sa toute première Coupe Memorial. Les Huskies avaient battu ces mêmes Mooseheads deux semaines plus tôt pour mettre la main sur la Coupe du Président, au terme des séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

« C’est dur à décrire, a tout simplement lancé le Maskoutain de 55 ans lorsque joint par LE COURRIER, mercredi. Ça a été une année exceptionnelle avec un groupe de joueurs vraiment spécial. Ils ont travaillé fort du début à la fin. »

En plus d’être l’entraîneur-chef de la formation de l’Abitibi-Témiscamingue, Mario Pouliot occupait cette saison le rôle de directeur général d’une équipe pour la première fois de sa carrière. Ce double mandat vient ajouter à la fierté qu’il tire de cette nouvelle conquête de la Coupe Memorial.

« C’est sûr que c’est différent. Avant, j’étais seulement le coach qui donnait des suggestions, mais là on prenait des décisions en groupe, moi et [mes adjoints] Daniel Leblanc et Marc-André Bourdon. Aux Fêtes [pour la période des transactions], on s’était fixé un plan et on a fait ce qu’il fallait pour pouvoir le suivre. »

Clairement, Mario Pouliot détient une formule gagnante au bout des doigts puisqu’il était devenu l’an dernier le tout premier entraîneur de l’histoire à remporter à la fois la Coupe Jimmy Ferrari (midget AAA), la Coupe du Président (LHJMQ) et la Coupe Memorial (LCH) dans sa carrière.

Malgré tous ces succès, le Maskoutain garde l’humilité qu’on lui connaît bien, réalisant à peine tout ce qu’il vient d’accomplir. « Je remercie le bon Dieu et les gens avec qui je travaille, puis j’essaie de profiter du moment, a-t-il affirmé au bout du fil. Des fois, tu peux travailler toute ta vie pour vivre des moments comme ça sans que ça arrive. Je crois que c’est aussi une question d’être à la bonne place au bon moment et ça a été le cas lors des deux dernières années. Je me sens très privilégié. »

Question d’ajouter à sa consécration, Mario Pouliot a été nommé l’entraîneur de l’année dans la Ligue canadienne de hockey, à l’occasion de la remise de prix annuelle, tenue la veille de la finale. « C’est une belle récompense, mais même si c’est moi qui ai reçu le trophée, ça reste un travail d’équipe et je le partage avec tous les joueurs, le personnel d’entraîneurs, le propriétaire de l’équipe et les fans qui ont été super tout au long de l’année. »

image