28 novembre 2013
Maskatel vendue : pour au moins 40 M$ d’investissements dans la mire
Par: Jean-Luc Lorry

Fondée en 1995, la compagnie de télécommunication Maskatel, dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe, appartient désormais en totalité à Birch Hill Equity Partners, un fonds privé torontois, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Cette acquisition majeure réalisée en mai dernier permet à son nouveau propriétaire de planifier une série d’investissements totalisant 40 M$ sur cinq ans et ainsi de permettre l’expansion de l’entreprise.

Il y a un an, ce fonds d’investissement ontarien, qui dispose de deux milliards $ en capital sous gestion, mettait la main sur presque 20 % du capital de Maskatel. Depuis novembre 2012, le Groupe Maskatel (nouveau nom de l’entreprise) a investi 8 M$ dans le déploiement de son réseau. « Le secteur des télécommunications est une industrie qui demande des investissements majeurs pour croître et demeurer à la fine pointe de la technologie. Il manquait les capitaux pour propulser cette compagnie à un niveau supérieur », indique en entrevue au COURRIER, Félix-Étienne Lebel, vice-président de Birch Hill Equity Partners et président du conseil d’administration du Groupe Maskatel.

Difficultés financières

En mai 2011, Maskatel qui offre des services en téléphonie, Internet et télévision faisait face à des difficultés financières.

Un plan de restructuration avait été mis en place et avait entraîné la mise à pied d’une vingtaine d’employés. La direction se disait alors ouverte aux propositions d’éventuels acheteurs. « Si demain un investisseur souhaite acheter Maskatel, il est certain que je vais m’asseoir avec lui pour discuter », avait alors glissé au COURRIER, Donald Dupuis, ex-président et actionnaire de Maskatel. Au Registre des entreprises du Québec, l’homme d’affaires maskoutain Augustin Guèvremont en était l’actionnaire majoritaire via sa société Télématique Maska.Avant de se lancer dans ses projets de développement, le Groupe Maskatel a obtenu l’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC). Le Groupe Maskatel est présent sur les territoires de Saint-Hyacinthe, Sainte-Rosalie, Drummondville et la municipalité de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.« Nous allons améliorer notre réseau en réalisant des déploiements importants en fibre optique qui est la technologie du futur », dévoile M. Lebel.La fibre optique est composée de plusieurs fils de verre permettant de véhiculer à la vitesse de la lumière un volume illimité de données. Le Groupe Maskatel prévoit installer 205 kilomètres de fibre optique sur l’ensemble du territoire de Saint-Hyacinthe et de Drummondville.Dans la région, son principal concurrent est le câblodistributeur Cogeco Cable qui utilise la technologie du câble coaxial.

Nouveau dirigeant

Le Groupe Maskatel vient de réorganiser sa direction en nommant un gestionnaire chevronné à la tête de l’entreprise.

Gaston Dandurand dispose d’une solide feuille de route dans le secteur des télécommunications où il oeuvre depuis 27 ans. En 2005, il a fondé la société SC360 qui agit comme sous-traitant pour le compte de plusieurs opérateurs, dont Maskatel. Située à Ville Mont-Royal, SC360 emploie 800 personnes.« Mon challenge est de faire de Maskatel une référence au Canada. Je veux également investir dans cette entreprise qui dispose de solides fondations », vise avec ambition le nouveau président-directeur général du Groupe Maskatel.Son prédécesseur, Claude Beauregard a quitté dernièrement l’entreprise après onze années de bons et loyaux services.M. Dandurand nous a révélé avoir été intéressé à acquérir Maskatel. « La transaction ne s’est pas faite parce que Birch Hill Equity Partners était déjà bien avancée dans la négociation. C’est une société très solide financièrement », mentionne le dirigeant qui va demeurer parallèlement actionnaire de SC360.

Embauche

La transaction entre les intérêts maskoutains et torontois ne s’est pas accompagnée d’un plan de restructuration.

Une trentaine d’employés ont été embauchés depuis un an et porte le nombre de salariés à une centaine. « Notre plus bel actif est notre capital humain », considère Félix-Étienne Lebel. Au Québec, Birch Hill Equity Partners détient des participations dans le Groupe Distinction, chef de file canadien dans le domaine des services d’entretien, dans Aquaterra Corporation qui distribue l’eau embouteillée Labrador et dans le détaillant Sleep Country Canada qui exploite la bannière Dormez-vous.

image