28 juillet 2016
Mauvaises surprises!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

La toute récente « déverse » des égouts à Chambly a ravivé les souvenirs d’événements du même genre à Montréal, au printemps, et à Saint-Hyacinthe, tout récemment.

Voilà en quelques mois de bien mauvaises surprises; du moins pour ceux et celles qui imaginaient une toute autre situation chez nous.

Dans tous les cas, ces activités étaient prévues et autorisées par les autorités en place.

Même si dans la capitale maskoutaine, un événement « sans génie » a été à l’origine de ce qui demeure un désastre écologique aux conséquences insoupçonnées.

Dans tous les cas, c’est la vision des ordures les plus incroyables, filant au fil de l’eau, qui a marqué les imaginations. Et rendu inconfortables tous ceux et celles dont les prises d’eau potable sont en amont du site de déversement; tout le monde ne peut compter sur le débit du fleuve…

Il n’en demeure pas moins qu’en ce qui concerne les Maskoutains, le dossier est loin d’être clos et il faudra plus que quelques déclarations lénifiantes pour leur donner satisfaction.

Après avoir fait les manchettes des grands quotidiens et récolté de nombreux honneurs avec le projet de production de biogaz, une certaine incompréhension s’installe.

Le personnel en communication est suffisamment important au niveau de la Ville pour mettre en place un programme d’information complet sur l’ensemble du dossier. Pour fournir les éléments qui s’imposent aussi bien dans le traitement des eaux usées que l’on semble le faire pour la production de biogaz.

Il y a quatre décennies ou même plus, le tout-à-l’égout aboutissant dans la Yamaska était chose courante.

Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru, non seulement au chapitre des investissements, mais de l’éducation populaire. En matière d’environnement sanitaire, il semble bien que l’éducation a toujours sa place…

image