18 juin 2020
Offre en création numérique
Médiathèque maskoutaine : sonder pour mieux développer
Par: Maxime Prévost Durand

Dans une volonté de développer son offre en matière de création numérique, la Médiathèque maskoutaine invite les citoyens à participer à un sondage sur son site web afin de cerner leurs intérêts dans ce créneau qu’elle souhaite voir grandir.

Publicité
Activer le son

Concrètement, c’est quoi la création numérique? C’est le principe de créer quelque chose à l’aide d’éléments technologiques. C’est surtout un monde de possibilités très vaste qui va de la fabrication d’objets à l’aide d’une imprimante 3D ou d’une découpeuse de vinyle, en passant par les lunettes de réalité virtuelle, les logiciels de robotiques ou encore le montage vidéo, pour n’en énumérer que quelques exemples.

« On veut donner aux gens l’accès à ces équipements pour qu’ils s’initient, puis pour qu’ils puissent voir la technologie comme un moyen de mettre leur créativité à l’œuvre », souligne la directrice générale de la Médiathèque maskoutaine, Louise Struthers.

Elle croit qu’en offrant de tels équipements, « des gens qui ne sont pas nécessairement des utilisateurs de la bibliothèque viendront peut-être parce qu’on aura ça ».

La Médiathèque maskoutaine possède déjà certains de ces équipements qu’elle utilise avec le Lab Mobile. Il s’agit d’un concept d’ateliers offerts aux élèves de la région en se rendant directement dans leur école. Mais au-delà des jeunes, la Médiathèque souhaite maintenant étendre son offre en création numérique à l’ensemble de la population avec des ateliers dans ses deux bibliothèques.

Le sondage mené depuis quelques jours, et qui se poursuit jusqu’à la fin juin, vise à rejoindre autant de citoyens que possible afin de « développer une offre en création numérique qui va répondre aux intérêts de la communauté », mentionne Mme Struthers.

La réponse qu’aura la Médiathèque maskoutaine la guidera également en vue de l’inclusion d’un espace fixe dédié à la création numérique au sein de la nouvelle bibliothèque aménagée au coin Girouard Ouest et Bourdages Nord, dont la conception s’enclenchera dans les prochains mois.

« En voyant l’intérêt des gens avec le sondage, on va pouvoir mettre en place un espace qui répondra à leurs attentes », ajoute-t-elle.

En raison de la limitation des lieux physiques actuels pour tenir ce type d’ateliers, l’offre en création numérique sera développée graduellement au sein des bibliothèques T.-A.-St-Germain et Sainte-Rosalie. La Médiathèque maskoutaine prévoyait proposer ses premiers ateliers dès cet automne aux deux bibliothèques, mais le contexte actuel la forcera fort probablement à attendre à l’hiver.

image