27 juin 2013
Exposition estivale au Jardin Daniel A. Séguin
Meilleurs voeux de bonheur!
Par: Le Courrier

À la manière des prières tibétaines, 1 500 étendards propagent au vent les voeux de bonheur de chacun des enfants qui les ont réalisés. Chapeautée par l’artiste Isabelle Mougeot, l’exposition Chevaux de Vent occupera, jusqu’au 15 septembre, les aires du Jardin d’enfants Amadahy au Jardin Daniel A. Séguin.

publicité

De la maternelle à la 6 e année, des élèves de cinq écoles primaires de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, soit les écoles Bois-Joli – Sacré-Coeur, Saint-Sacrement, l’Assomption, l’école Aux Quatre Vents et l’école Notre-Dame-de-la-Paix, ainsi que leurs professeurs, ont participé au projet à la fois humaniste et écoresponsable d’Isabelle Mougeot.

Un an après avoir parcouru 800 km sur la route de Compostelle, Mme Mougeot a souhaité reproduire le bonheur dans son quotidien. Habituée à développer des projets d’art avec les jeunes, la quête du bonheur de l’artiste de Saint-Louis a pris l’ampleur d’un projet d’art communautaire avec la collaboration des écoles primaires.« J’aime travailler avec les jeunes. Ils sont à un âge où l’être humain est authentique et cela me permet de l’être à mon tour », racontait Isabelle Mougeot au moment de l’installation de l’exposition.Plusieurs phases ont constitué ce projet et la première a été la reconnaissance de la source du bonheur de chaque élève. « Dans le cadre d’un atelier, j’ai demandé aux élèves de se remémorer le moment où ils avaient été le plus heureux et pourquoi, selon eux, ce moment leur avait procuré du bonheur », explique Mme Mougeot. Chacun a ensuite inscrit sur un carton deux voeux, l’un pour eux et l’autre pour la planète. Puis, ils ont créé un étendard fait de vêtements recyclés sur lequel ils ont illustré leurs souhaits.Au final, 1 500 étendards sont suspendus à près de 4 000 pieds de corde, soit le 3/4 d’un kilomètre, pour former une structure aérienne de 700 mètres. Il a fallu une semaine à Mme Mougeot et quelques bénévoles pour l’installation de l’exposition.

Un projet rayonnant

Avec cette exposition, Isabelle Mougeot estime être parvenue à ses fins. Parce qu’elle a sensibilisé les enfants au bonheur, mais elle les a également amenés à donner le meilleur d’eux-mêmes.

« Je suis très fière d’eux, dit-elle. Quand je regarde le résultat, je perçois de très belles valeurs chez nos jeunes et je trouve cela très encourageant pour la prochaine génération. »

« En voyant leurs étendards ainsi suspendus, les jeunes constatent ce qu’ils peuvent faire en groupe et qu’il est possible de faire de grandes choses, un petit pas à la fois », conclut-elle.

image