8 novembre 2012
Même dans le sable, elles voient la vie en rose
Par: Maxime Prévost Durand

Cinq Maskoutaines, deux Valoises et une Jean-Baptistoise sont fraîchement revenues de l’expérience folle du rallye Rose des sables, présenté dans le désert marocain du 11 au 21 octobre. Elles sont de retour avec une panoplie de souvenirs, mais surtout, le sentiment d’accomplissement.

1128sp1s-rose-sables

Des tempêtes de sable et la chaleur du désert auront certes été un défi, un dépaysement total pour les quelque 360 participantes au rallye, dont les représentantes de la région. Quoi que l’équipe Quarante printemps, formée de Marie-Claude Baril et Annie Fafard, a su trouver des ressemblances avec le Québec.

« Il ventait énormément et on ne voyait pas très bien. C’était comme une tempête de neige, on devait s’arrêter par moment », ont-elles écrit à propos d’une tempête de sable sur la page Facebook de l’équipage, là où elles tenaient un compte-rendu presque chaque jour.« On nous avait dit que les chances de tempête de sable étaient minces, mais on en a eu deux, raconte Mélanie Dupré de Saint-Jean-Baptiste, native de Sainte-Rosalie. J’ai trouvé ça super de vivre ça, même si on ne voyait rien. Une chance qu’on avait nos boussoles par contre! »Cette dernière a terminé au premier rang du rallye en quad (VTT), à sa plus grande surprise. « Dès la première journée, j’ai eu un gros accident et j’ai été victime d’une commotion cérébrale. Je me disais « ce n’est pas vrai que j’ai travaillé un an pour rien » et j’ai été en mesure de poursuivre l’aventure. Je ne me suis jamais autant dépassée personnellement. »Les journées ont été longues, très longues pour certaines. Les participantes partaient en matinée vers 7 h 30 – 8 h pour ne revenir, en moyenne, que 9-10 heures plus tard. « Ça prenait autant de temps et des fois on roulait juste 200 km, fait observer la Valoise Isabelle Perron, de l’équipage Les Roadrunners. Des fois, on avait hâte que la journée finisse », avoue-t-elle. Certaines participantes revenaient même dans la nuit des fois, vers 1 h le matin.Malgré tout, l’expérience vécue a été inoubliable. « C’est plein de bons souvenirs qu’on ramène avec nous. C’était une très belle aventure », affirme Mme Perron.Au classement final, l’équipe Quarante Printemps des Maskoutaines Marie-Claude Baril et Annie Fafard a terminé au 52e rang, Les Roadrunners d’Isabelle Perron et Annie Vincelette d’Acton Vale se sont classées au 74e échelon, la Maskoutaine Eve-Line Archambault d’Ivresse d’Aventure se situe au 81e rang. De son côté, Mélanie Dupré a pris le 112e rang au classement général et les Étoiles de l’Orient Action composée de Ginette Picotin et Tyna Forand de Saint-Hyacinthe ont fini l’aventure en 128eposition.

image