21 mars 2013
Mercedes-Benz CLA 2014: brillant coupé
Par: Marc Bouchard

(Saint-Tropez, France) – Je sais bien qu’un coupé a, par définition, deux portières. Et que la photo qui orne ce brillant article (quelqu’un doit bien le dire parfois…) affiche une voiture avec quatre portières. Mais Mercedes-Benz et quelques autres de ses manufacturiers compétiteurs ont lancé, depuis quelques années déjà, la notion de coupé quatre portes. Et c’est exactement à cette catégorie que l’on veut associer la toute nouvelle CLA.

Publicité
Activer le son

Concrètement, la CLA repose sur des éléments connus. On l’a bâtie, par exemple, sur le châssis de la Mercedes-Benz Classe B de dernière génération. Et c’est aussi la même mécanique, un moteur 4 cylindres turbo de 208 chevaux, qui l’anime avec, avouons-le, une certaine aisance.

Quant au style, on peut sans gêne le lier directement à la grande Mercedes-Benz CLS (dont le prix est cependant un tantinet plus impressionnant). La ligne de toit est sans aucun doute plus élevée, dimensions obligent, car il est clair que plus la voiture est longue, plus il est facile d’étirer le toit pour assurer une ligne aérodynamique. Mais dans l’ensemble, la Mercedes-Benz CLA est sans conteste la digne héritière de cette stylée CLS. Même la calandre, dessinée spécifiquement pour la CL, n’est pas sans rappeler sa grande soeur avec son look affirmé et volontaire.

Un choix logique

Pour le moment, une seule version de la CLA sera disponible en septembre, la 250 dotée d’une motorisation connue, de sièges tout cuir et de suspensions sport. Pourquoi? Simplement parce que la suspension confort n’offre rien de véritablement enthousiasmant (je le sais pour l’avoir testé) et parce que les voitures Mercedes-Benz doivent, après tout, offrir un petit quelque chose de plus.

Si vous vous armez de patience et souhaitez davantage de performances, vous devrez attendre quelques semaines de plus et opter pour la version AMG… dont les détails sont encore cependant peu connus. On sait que la voiture sera mue par un moteur 2,0 litres turbo de 360 chevaux, sera à rouage intégrale, mais là s’arrête les commentaires que l’on a bien voulu nous faire. Enfin, les mordus de sécurité attendront pour leur part au printemps 2014 alors que la Mercedes-Benz CLA deviendra 4Matic (nom propre du rouage intégral de la marque). Mise à l’épreuve sur les routes sinueuses de la Côte d’azur, la CLA 4Matic s’est montrée intéressante, mais offrant nettement plus de lourdeur en maniabilité. C’est le prix à payer pour un peu plus de sécurité, sans aucun doute. Quant au confort de la voiture, il est quasi sans reproche. Il faut, bien sûr, se faire à l’idée de ce grand écran logé en plein milieu de la planche de bord et qui abrite les systèmes multimédia et de navigation. On dirait presque une tablette numérique posée là, et que l’on pourrait retirer en s’en allant. Malheureusement, elle est fixe… Ce même design est aussi présent dans la B250 2013. Les places sont spacieuses, même à l’arrière, et la ligne incurvée du toit ne limite que peu l’espace réel. En revanche, bémol d’importance, les sièges avant ont une assise un peu courte, et ma copilote des journées d’essai, une toute petite fille, n’a jamais pu trouver la position idéale. Ce qui, je dois l’avouer, n’a pas été mon cas. Quant à la conduite… que dire de plus. Les accélérations sont franches et agréables, la boîte de vitesses réagit au quart de tour en mode sport à régime élevé, mais on doit la garder en mode confort pour apprécier la randonnée à vitesse de ville, et la direction, bien qu’assistée électriquement, n’est pas avare de sensations. Bon mot aussi pour les freins, qui se sont avérés puissants et résistants malgré les exigences de la route. Enfin, on ne saurait passer sous silence la qualité des aides électroniques embarquées, y compris un système de précollision (qui déclenche alarme et précharge les freins) qui a contribué à sauver la face d’un collègue ontarien un peu trop pressé. Mais la véritable beauté de la Mercedes-Benz CLA, c’est son prix : 33 900 $ de base au Canada, ce qui la place exactement à mi-chemin de la Classe B et de la Classe C. Et parions qu’avec son style, son charme et sa qualité de conduite, elle pourrait bien faire ombrage aux deux… ainsi qu’à ses nombreux rivaux.

Forces :

– Style sophistiqué – Conduite agréable – Motorisation enjouée

Faiblesses :

– Assises un peu courtes – Position de conduite pas universelle – Mode sport inutile à bas régime

Fiche technique :

Moteur : L4 2.0L turbo DACT 16 soupapes Puissance (ch@tr/min) : 208 @ 5500 Couple (lb.pi@tr/min) : 258 @ 1250 Roues motrices : Avant Transmission : Automatique à 7 rapports Freins : Disques avant/ disques arrière Prix : 33 900$

image