9 avril 2015
Décès du cardinal Turcotte
Mgr Lapierre perd un ami
Par: Jean-Luc Lorry
Mgr Lapierre perd un ami

Mgr Lapierre perd un ami

La dernière visite du cardinal Jean-Claude Turcotte à Saint-Hyacinthe remonte à juillet 2003. Il avait assisté aux funérailles de Mgr Louis-de-Gonzague Langevin. Photothèque | Le Courrier ©

La dernière visite du cardinal Jean-Claude Turcotte à Saint-Hyacinthe remonte à juillet 2003. Il avait assisté aux funérailles de Mgr Louis-de-Gonzague Langevin. Photothèque | Le Courrier ©

Le décès hier mercredi du cardinal Jean-Claude Turcotte attriste l’évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr François ­Lapierre, qui dit perdre un ami.

publicité

Âgé de 78 ans, celui qui fût archevêque de Montréal de 1990 à 2012 souffrait depuis plusieurs mois de complications liées au diabète.

« La dernière fois que j’ai vu le cardinal Turcotte remonte à avant les fêtes de fin d’année et il était déjà très malade, ­mentionne Mgr Lapierre en entrevue au COURRIER. Sur la dernière carte de Noël qu’il m’a adressée, on voyait que sa main était tremblante. »

Jean-Claude Turcotte fût nommé ­cardinal par le pape Jean-Paul II en 1994. Le même souverain pontife qui nomma évêque François Lapierre en 1998.

Certaines prises de position de Mgr ­Turcotte détonaient face aux idées conservatrices du Vatican. Il était ­favorable à certaines réformes qui pourraient être entreprises comme celle ­touchant le célibat des prêtres.

« Si un jour c’était possible, je ne verrais aucune objection que des hommes ­mariés soient ordonnés prêtres », avait déclaré Mgr Turcotte lors d’une entrevue télévisée.

Figure charismatique de l’Église au Québec, Jean-Claude Turcotte ne laissait pas indifférent lors de ses déplacements à l’étranger.

« C’était une personne estimée au ­Québec, mais aussi à travers le monde. L’une de ses préoccupations était de ­parler avec les personnes les plus simples. Il avait foi non seulement en Dieu, mais aussi dans les gens », indique Mgr Lapierre.

Première rencontre

François Lapierre a rencontré pour la première fois Jean-Claude Turcotte lorsqu’il était supérieur général de la Société des missions étrangères de 1991 à 1998.

« Le cardinal Turcotte était très proche de l’Amérique latine et sensible à sa ­pauvreté. J’ai été en contact avec lui lorsque l’ouragan Mitch frappa le Honduras en 1998 », se souvient Mgr Lapierre.

La dernière visite du cardinal Turcotte à Saint-Hyacinthe remonte à juillet 2003 quand l’homme d’Église avait assisté aux funérailles de Mgr Louis-de-Gonzague Langevin qui fût évêque de Saint-­Hyacinthe de 1979 à 1998.

image