7 février 2013
Boxe
Michael Gadbois de retour sur le ring du Centre Bell vendredi
Par: Maxime Prévost Durand
Plutôt que de se retrouver dans un gala à Saint-Hyacinthe le 14 février, qui a finalement été annulé en raison de la grève à l'Hôtel des Seigneurs, Michael Gadbois profite du virus de Kevin Lavallée pour s'insérer dans la carte du gala Rapides et Dangereux de GYM au Centre Bell le 7 février.

Plutôt que de se retrouver dans un gala à Saint-Hyacinthe le 14 février, qui a finalement été annulé en raison de la grève à l'Hôtel des Seigneurs, Michael Gadbois profite du virus de Kevin Lavallée pour s'insérer dans la carte du gala Rapides et Dangereux de GYM au Centre Bell le 7 février.

Le boxeur maskoutain Michael Gadbois sera de retour au Centre Bell demain soir, le 7 février, pour y affronter le Polonais Krzysztof Rogowski en remplacement de Kevin Lavallée, incommodé par un virus. Ce combat fait partie de la carte du gala Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel (GYM).

Publicité
Activer le son

C’est toute une surprise qu’a eue Michael Gadbois il y a un peu plus d’une semaine à peine lorsqu’on l’a approché pour remplacer Kevin Lavallée. « Marc Ramsay (entraîneur de plusieurs boxeurs chez GYM, dont Kevin Bizier qui sera en tête d’affiche du gala) m’a écrit un message sur Facebook pour me demander si j’étais intéressé à le remplacer », raconte le Maskoutain.

Au départ, le poids fixé pour le combat de 6 rounds entre Lavallée et Rogowski était de 126 lb. Seul détail que Gadbois et son clan ont dû négocier avant d’accepter sur le champ. « On a réussi à s’entendre pour que le poids soit de 132 lb. » Néanmoins, cette décision survenue vers la fin de la semaine du 28 janvier ne laissait pas beaucoup de temps à l’athlète de 26 ans pour qu’il soit fin prêt pour la pesée. « J’avais 15 lb à perdre en à peine une semaine », continue Gadbois.C’est donc un entraînement intensif qui a occupé sa dernière semaine, aux côtés de son entraîneur Marc Seyer. « Quand on n’a pas de contrat, il faut être prêt à tout moment », fait remarquer Seyer. Cette liberté de contrat lui a toutefois permis de saisir cette opportunité avec le gala de GYM. Rappelons que lors de son premier passage au Centre Bell, il avait boxé dans le cadre d’un gala d’Interbox. « J’ai consulté diverses personnes chez Interbox pour savoir si je me fermais des portes en acceptant d’être sur le gala Rapides et Dangereux et ça ne semble pas être le cas », indique le pugiliste.

Avantage Gadbois?

Lorsqu’on regarde le profil des deux boxeurs, on peut croire que Michael Gadbois sera légèrement avantagé. Il revendique trois combats de plus que son adversaire sur la scène professionnelle. Les deux ont une fiche intacte, 8 victoires pour le Maskoutain dont 3 par K.O. contre 5 victoires dont 2 par K.O. pour Rogowski.

« Il a un meilleur background amateur que moi, mais il n’est pas aussi dominant chez les professionnels », analyse Gadbois après quelques visionnements des combats de Rogowski. Et comme la limite de poids est fixée à 6 lb de plus que le poids initial, les chances que le Polonais concède quelques livres à Gadbois sont élevées.

Vitrine incroyable

Ce combat pourrait être déterminant pour Michael Gadbois puisqu’une partie du gala sera diffusée sur les ondes de ESPN2 aux États-Unis, une vitrine exceptionnelle pour se faire connaître. On ne sait toutefois pas encore si son combat fera partie du segment présenté, tout dépendra des premiers combats et de leur durée. Au Québec, la chaîne TVA Sports présentera le gala à partir de 22 h.

image