7 avril 2016
Faculté de médecine vétérinaire
Michel Carrier sollicite un second mandat de doyenDoyen de la faculté de médecine vétérinaire
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel; Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal et Michel Carrier, doyen de la Faculté de médecine vétérinaire. Photothèque | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel; Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal et Michel Carrier, doyen de la Faculté de médecine vétérinaire. Photothèque | Le Courrier ©

Après six ans et demi à la barre de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe (FMV), le Dr Michel Carrier sollicite un second mandat de doyen d’une durée de deux ans, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

En poste depuis 2010, le présent mandat du Dr Carrier prendra fin le 31 mai ­prochain.

Un comité de consultation a été mis sur pied en vue du renouvellement du mandat de doyen de la FMV. Selon le site web de l’Université de Montréal, ce comité tient ­actuellement des rencontres « en vue ­d’entendre toute personne ou tout groupe de personnes désirant s’exprimer à ce sujet ainsi que sur les enjeux et défis de la faculté ».

En janvier 2010, Michel Carrier avait été nommé administrateur exerçant les ­fonctions de doyen par le Conseil de l’Université de Montréal, faute que le ­Comité de nomination n’ait réussi à trouver un successeur au Dr Jean Sirois.

Ce dernier avait occupé le poste de doyen pendant quatre ans et demi. Le Dr Sirois n’avait pas accepté un deuxième mandat puisqu’il souhaitait alors consacrer davantage de temps à sa ­famille.

En 2012, au terme d’un processus de ­nomination, Michel Carrier, vétérinaire ­spécialisé en ophtalmologie, fut officiellement nommé doyen pour un mandat ­débutant le 1er janvier 2012 et se terminant le 31 mai 2016.

« Cette nomination vient confirmer les nombreuses qualités d’administrateur dont Michel Carrier a fait preuve depuis qu’il dirige la Faculté », avait alors commenté par voie de communiqué, le recteur de ­l’Université de Montréal, Guy Breton.

Émile Bouchard, vice-doyen au développement, aux communications et aux relations externes de la FMV, ­explique pourquoi ­Michel Carrier ne peut solliciter un second mandat d’une même durée.

« Les mandats de doyen étaient d’une durée de quatre ans jusqu’en 2015. Depuis l’an dernier, ceux-ci sont d’une durée de cinq ans excepté pour les doyens dont les mandats se terminent en 2016 et qui seront exceptionnellement renouvelés pour une période de deux ans », ­indique M. Bouchard.

Durant ses deux mandats, le Dr Carrier a plusieurs faits d’armes à son actif. En 2012, la FMV a retrouvé son agrément complet de l’American Veterinary ­Medical Association qui est valide jusqu’en 2019.

À l’automne 2014 a été implanté un nouveau programme de doctorat en ­médecine vétérinaire axé sur les compétences.

Michel Carrier assure la présidence de l’Association canadienne des facultés ­d’agriculture et de médecine vétérinaire ­ainsi que celle de l’Association des ­établissements d’enseignement ­vétérinaire totalement ou partiellement de langue ­française.

Le doyen a également fait un don ­philanthropique d’un million de dollars avec sa conjointe sous la forme ­d’assurance-vie.

Michel Carrier est également impliqué dans la communauté maskoutaine comme représentant de la FMV au conseil d’administration de Saint-­Hyacinthe ­Technopole, une corporation privée dédiée au développement ­économique de Saint-Hyacinthe auprès de laquelle il agit comme vice-président.

Nouvelle fonction

En plus de ses fonctions de doyen à la FMV, Michel Carrier a été nommé cet ­automne président du Comité de discipline pour les étudiants de l’Université de Montréal.

Le procès-verbal de l’Assemblée universitaire du 9 novembre 2015 indique que le nom de Michel Carrier a été proposé par Jean Charest, vice-recteur aux ­ressources humaines et à la planification de l’Université de Montréal, et non par le Comité de nomination.

M. Carrier s’est aussi vu confier un mandat d’officier sur le Comité de discipline pour les étudiants d’une durée de quatre ans se ­terminant le 31 mai 2019.

image