7 octobre 2021
Théâtre musical L’origine de mes espèces
Michel Rivard s’ouvre, se raconte… et chante
Par: Maxime Prévost Durand

Avec son théâtre musical L’origine de mes espèces, Michel Rivard plonge dans les secrets de famille qui ont façonné son enfance et qu’il n’a découverts que tout récemment. Photo Marie-Claude Meilleur

Michel Rivard a décidé de brasser les cartes différemment pour son projet L’origine de mes espèces, un théâtre musical solo qu’il viendra présenter au Centre des arts Juliette-Lassonde le 9 octobre. Plutôt que d’entrecouper ses chansons d’anecdotes, les mots sont soudainement le cœur du spectacle et les chansons servent plutôt à appuyer l’histoire hautement personnelle qu’il raconte.

Publicité
Activer le son

À travers ce spectacle-documentaire émouvant et authentique, l’auteur- compositeur-interprète s’ouvre sur son enfance, mais surtout sur les secrets de ses parents qu’il n’a découverts que bien plus tard.

« J’ai été transformé par ce projet », confie en entrevue téléphonique avec LE COURRIER celui qui a célébré son 70e anniversaire de naissance récemment.

Michel Rivard s’étonne lui-même de la tournure qu’a prise L’origine de mes espèces. Certes, après des années à enchaîner les cycles d’albums et de tournées, il avait envie de « briser le moule », d’où l’idée de ce projet de théâtre musical en solo. « Ça me permettait de réunir tout ce que je sais faire, dit-il. J’adore le théâtre musical, mais je n’en avais jamais vu en solo. Je trouvais que c’était un beau défi. »

Il ne s’attendait toutefois pas à ce que ce projet prenne une tangente aussi personnelle, mais les circonstances dans sa vie au moment où l’idée a germé ont fait en sorte que c’est vers cette direction qu’il s’est dirigé.

« Je ne voulais tellement pas que ce soit la personnalité publique qui dévoile les problèmes de ses parents. Je voulais que ce soit une œuvre avant tout », précise-t-il à propos de ce projet qui a été accompagné d’un disque et d’un livre.

Néanmoins, le processus l’a mené vers une quête bien personnelle aussi marquante que salutaire.

« Quand tu embarques à ce point dans ta vie, ça brasse des choses et ça te repositionne dans ta propre vie. Ça a amené beaucoup de bouleversements intérieurs, reconnaît-il. C’était un travail personnel en même temps qu’un travail professionnel. Au moment de présenter le spectacle, une paix intérieure s’était faite. »

Lancé en 2019, L’origine de mes espèces était voué à une belle et longue tournée, signe que le public a embarqué dans cette idée de théâtre musical, qui a même été diffusé au petit écran dans une version remodelée à Télé-Québec. La pandémie a forcé la mise sur pause de ce beau projet, mais n’a heureusement pas eu raison du reste de la tournée.

« C’est un show tellement important pour moi, souligne l’artiste. Ça aurait été vraiment triste de devoir annuler la suite de la tournée, mais là, on réussit à reprendre plein de spectacles. »

Pour son passage à Saint-Hyacinthe ce samedi, Michel Rivard offrira deux représentations de L’origine de mes espèces, l’une à 16 h et l’autre à 20 h. Il est toujours possible de se procurer des billets au Centre des arts Juliette-Lassonde.

image