16 octobre 2014
Mises à pied massives et crainte de fermeture chez Damafro
Par: Jean-Luc Lorry
La Fromagerie Damafro de Saint-Damase. Photothèque | Le Courrier ©

La Fromagerie Damafro de Saint-Damase. Photothèque | Le Courrier ©

Depuis l’acquisition de la Fromagerie Damafro par la coopérative Agropur il y a 11 mois, le nouveau propriétaire réorganise de façon musclée les opérations de son usine de Saint-Damase. Une décision d’affaires qui a eu comme conséquence la mise à pied d’une cinquantaine d’employés depuis la fin septembre, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

L’an dernier, les anciens propriétaires de Damafro, les frères Michel et Philippe Bonnet, avaient décidé que le temps était venu pour eux de passer la main en vendant l’entreprise familiale fondée en 1995 par leur père Claude.

« Les mises à pied n’arrêtent pas. Nous sommes dans une tourmente totale au point où les travailleurs craignent que nous allons bientôt fermer nos portes », a indiqué hier André Leroux, délégué syndical en chef de la Fromagerie Damafro, en entrevue au COURRIER.

Depuis l’annonce le 26 septembre par la direction d’Agropur d’une vague massive de mises à pied, 55 travailleurs sur les 125 employés de production syndiqués ont perdu leur emploi. L’entreprise comptait 200 employés au moment de la transaction.

Au syndicat, Agropur aurait motivé ces mises à pied par le transfert des opérations d’entreposage et de livraison de Damafro vers son centre d’entreposage et de distribution d’Agropur situé dans l’arrondissement Saint-Hubert à Longueuil.

Chute de la production

Ces mises à pied s’accompagnent d’une chute drastique de la production de fromages à Saint-Damase.

« Il y a un an, nous produisions 40 séries de fromages et nous sommes rendus à seulement 5 séries. Cela représente une baisse de 80 % de ce que nous fabriquons habituellement », indique M. Leroux, qui travaille à la Fromagerie Damafro depuis 2002.

Celui-ci déplore aussi le mutisme des patrons d’Agropur sur les projets d’avenir pour la fromagerie de Saint-Damase. « Nos questions sur l’avenir de l’entreprise demeurent sans réponses. On laisse Damafro mourir pour renaître sous une autre forme, mais laquelle? », se questionne-t-il avec pessimisme.

Plan de restructuration

Au départ, l’acquisition de la fromagerie de Saint-Damase par Agropur n’impliquait pourtant pas la mise en place d’un plan de restructuration.

« Il n’y a pas de pertes d’emploi à l’horizon, nous avons besoin de tout le monde. Les employés auront même la chance de profiter de toutes les opportunités rattachées aux autres usines d’Agropur. À Saint-Damase, on prévoit même y faire des investissements, mais il est encore trop tôt pour les chiffrer », avait déclaré au COURRIER en novembre dernier, Marc Labelle, directeur des relations publiques et des communications chez Agropur.

À ce jour, aucun investissement n’a été annoncé par Agropur pour l’usine Damafro de Saint-Damase. Le géant de l’agroalimentaire consacre ses efforts dans la poursuite des travaux majeurs d’agrandissement de la Fromagerie de Corneville de Saint-Hyacinthe.

Interrogé mercredi sur le dossier, Marc Labelle nous a indiqué ne pas avoir eu vent de la situation actuelle à l’usine de Saint-Damase.

image