9 mai 2019
Elle se qualifie pour les Jeux panaméricains cet été
Mission accomplie pour Tali
Par: Maxime Prévost Durand

Tali Darsigny a enregistré son meilleur total en compétition et terminé 4e de sa catégorie au championnat panaméricain, au Guatemala. Photo All Things Gym

En se rendant au Guatemala à la mi-avril pour le championnat panaméricain d’haltérophilie, Tali Darsigny avait un objectif en tête : se qualifier pour les Jeux panaméricains qui auront lieu plus tard cet été, à Lima, au Pérou. Grâce à la 4e place qu’elle est allée chercher dans sa catégorie, l’athlète de Saint-Simon peut dire mission accomplie.

Avec son résultat, la représentante du club La Machine Rouge a réussi à se tailler une place parmi les trois Canadiennes qui participeront aux Jeux panaméricains dans cette discipline. Au sein de ce trio, une autre membre du club maskoutain, Rachel Leblanc-Bazinet, de Richelieu, a aussi obtenu sa place en terminant 5e dans sa catégorie au Guatemala.

Cette qualification était importante pour ces deux athlètes, qui rêvent d’une participation aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

« Je suis contente parce que ça me donne accès à un troisième événement de qualification pour les Jeux olympiques, a souligné Tali à son retour au pays. [Les Jeux panaméricains], c’est une compétition de niveau argent, ce qui multiplie par 1,05 le pointage enregistré. Et comme ce sont de grands jeux, je n’ai pas besoin de débourser un montant d’argent pour y participer. »

La Simonaise, en action chez les 59 kg, a d’ailleurs profité de sa participation au championnat panaméricain pour enregistrer son meilleur total en compétition, soit 91 kg à l’arraché et 112 kg à l’épaulé-jeté pour un total de 203 kg. Mais de son propre aveu, elle aurait aimé en faire plus compte tenu des charges qu’elle avait levées à l’entraînement dans les semaines précédentes.

« J’espérais faire deux ou trois kilos de plus, a-t-elle confié, mais ce n’est pas désastreux, j’ai quand même fait mon meilleur total. »

Il faut dire qu’une blessure à la hanche qu’elle traine depuis le Championnat du monde senior, en décembre, l’a rendue inconfortable à son deuxième essai à l’épaulé-jeté, si bien qu’elle a dû revoir à la baisse la charge à lever pour sa dernière tentative.

« Je ne voulais pas me blesser plus, alors j’ai pris le minimum que je devais faire à mon troisième essai [en augmentant la charge de seulement 1 kg]. J’ai senti encore une douleur, mais c’était moins pire. J’ai vu comment j’avais fait ma technique et j’ai essayé de faire le mouvement différemment pour ne pas avoir mal. »

Rachel a elle aussi connu sa meilleure performance en carrière. À l’œuvre chez les 55 kg, elle a soulevé un total de 196 kg, égalant au passage le record canadien à l’arraché dans cette catégorie avec un essai réussi à 88 kg.

« C’était un événement assez important pour ma qualification olympique. Avec ce résultat, je vais probablement gagner quelques rangs au classement. C’est de bon augure pour la suite », a-t-elle commenté.

D’ici leur participation aux Jeux panaméricains, les deux athlètes devraient prendre part au championnat canadien senior qui aura lieu les 18 et 19 mai à La Prairie.

image