11 février 2016
Usine Brookside
Modernisation et réorganisation forcent des mises à pied
Par: Jean-Luc Lorry
L’usine Brookside de Saint-Hyacinthe, propriété du géant américain Hershey. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’usine Brookside de Saint-Hyacinthe, propriété du géant américain Hershey. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La modernisation des équipements d’empaquetage de l’usine Brookside de Saint-Hyacinthe et la réorganisation des volumes de production forcent la mise à pied temporaire de 66 employés.

Publicité
Activer le son

Propriété du géant américain Hershey, ce centre de production est spécialisé dans la fabrication de fruits confits et séchés enrobés de chocolat.

« L’installation de nouveaux équipements nous oblige à suspendre les opérations de nos lignes de production destinées à l’empaquetage sur une période de cinq semaines », ­explique en entrevue au COURRIER, Réal Lafleur, directeur de l’usine ­Brookside.

Selon Réal Lafleur, les 30 employés concernés par ce réaménagement ­retrouveront leur travail d’ici cinq ­semaines.

Production suspendue

Parallèlement, la direction a procédé à la mise à pied de 36 employés qui étaient affectés à la production de fin de semaine.

« Nous avons décidé de suspendre ­temporairement nos deux équipes de fin de semaine. L’objectif est d’aligner notre production en fonction du volume actuel sur nos équipes de ­semaine », justifie M. Lafleur.

Le directeur de l’usine dit ignorer ­encore la date à laquelle ces personnes pourraient être rappelées au travail. Il faudra s’en remettre au carnet de ­commandes.

En septembre 2014, la direction avait procédé à deux vagues de mises à pied temporaires totalisant 40 employés en raison d’une demande inférieure aux prévisions.

Actuellement, l’usine Brookside compte 250 employés, incluant les temps partiels, comparativement à 325 à l’automne 2014.

De 2009 à 2014, la production a ­considérablement augmenté passant de 8 à 32 millions de livres de friandises. Fin 2014, la direction nous avait indiqué que dans le cas où les lignes de production fonctionneraient à plein régime, l’usine Brookside pourrait employer jusqu’à 450 travailleurs.

image