28 novembre 2013
Discours du maire
Modeste surplus anticipé
Par: Le Courrier

Si l’année 2013 prend fin comme l’a prédit le maire Claude Corbeil dans le discours de fin d’année sur la situation financière de la municipalité, la Ville de Saint-Hyacinthe se retrouvera avec un léger surplus d’environ 1 552 500 $ pour entamer 2014.

Publicité
Activer le son

Comme M. Corbeil vient tout juste d’entrer en fonction, on comprendra que l’héritage laissé par le conseil précédent constituait l’essentiel de son allocution du 18 novembre.

« Il est particulier que le nouveau maire de la Ville de Saint-Hyacinthe doive, dès la première séance du conseil qu’il préside, faire rapport sur la situation financière de la municipalité. Cependant, comme un tel rapport doit être livré au moins quatre semaines avant que le budget de la prochaine année ne soit adopté, il est de mon devoir de procéder sans attendre », a-t-il expliqué.Le surplus anticipé pour 2013 sera moindre que celui de 2012, lequel s’était chiffré à 2 615 400 $, a rappelé le maire Corbeil. Au sujet de la dette, il a seulement mentionné qu’à la fin de 2012, la portion des emprunts supportée par l’ensemble des contribuables s’élevait à 32 170 421 $.

Sûreté du Québec

Parlant des contraintes avec lesquelles son conseil devra composer en 2014, il a souligné que la Ville allait subir une autre hausse importante du coût de la desserte policière par la Sûreté du Québec (SQ).

L’augmentation, qui s’était chiffrée à 1 283 225 $ en 2013 (+ 18,8 %), s’établit cette fois à 1 180 825 $, ce qui portera la facture SQ à 9 811 510 $, avant déduction des revenus d’amendes. Il s’agit d’une majoration de 13,8 %, alors que dans le Règlement sur la somme payable par les municipalités pour les services de la SQ, l’augmentation prévue pour 2014 était de 12 %. Notons que le Règlement prévoit aussi, dans le cas des municipalités de 50 000 habitants et plus desservies par la SQ, une hausse de 15 % « pour tout exercice financier suivant », ce qui n’annonce rien de bon pour Saint-Hyacinthe.Le maire Corbeil a également indiqué qu’en raison d’un changement dans les modalités de remboursement de la Taxe de vente du Québec en 2014, la Ville allait se retrouver avec un manque à gagner d’environ 1 354 700 $, en plus de devoir conjuguer avec une hausse de 1,5 % du taux d’inflation et un déficit accru du fonds de retraite des employés.« Pour toutes ces raisons, on conçoit que la préparation du budget 2014 est complexe, mais il y va de la volonté du conseil d’éviter des hausses de taxes qui seraient bien au-delà du taux d’inflation », a-t-il déclaré.Enfin, comme le veut la Loi sur les cités et villes, Claude Corbeil a décliné la rémunération des élus municipaux. En tant que maire, il a droit à un salaire de base de 82 613 $, à une allocation de dépenses de 15 662 $ libre d’impôt et à un traitement de 6 073 $ en tant que conseiller à la MRC, allocation incluse, ce qui lui fait en tout 104 977 $. À cela s’ajouteront les 2 191 $ qu’il pourrait toucher en salaire de base et en jetons de présence comme représentant de Saint-Hyacinthe au Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu (CITVR).Quant aux conseillers, ils recevront un salaire de base de 23 602 $ et une allocation de dépenses de 11 801 $, soit 35 403 $ au total. En tant que représentant de la Ville à la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains, le conseiller Bernard Barré recevra une somme supplémentaire de 1 119 $ en salaire de base (746 $) et en allocation de dépenses (373 $).

image