23 novembre 2017
Nouveau conseil 
Moins de comités pour les élus
Par: Benoit Lapierre

La tâche qui attend les membres du nouveau conseil municipal de Saint-Hyacinthe pourrait être quelque peu allégée par rapport à ce qui était la norme avant les élections municipales.

Publicité
Activer le son

Pour l’instant, aucun élu ne représentera la Ville auprès de plusieurs organismes maskoutains dits « à vocation spécifique ». C’est ce qu’on a pu constater lundi soir à la première séance publique du nouveau conseil, au moment de la distribution des affectations.
Dans le groupe des organismes concernés, on retrouve la Médiathèque maskoutaine, la Corporation aquatique maskoutaine, la Société de développement des spectacles, la Société de développement Centre-ville, l’Association du hockey mineur de Saint-Hyacinthe, le Conseil de la Culture, Expression et ORANGE, de même que l’Exposition agricole de Saint-Hyacinthe.
Après la séance, le maire Claude Corbeil et le directeur général, Louis Bilodeau, ont expliqué que c’est l’ancien conseil qui avait recommandé de ne plus exiger la présence d’un élu au conseil d’administration de ces organismes. Les conseillers pourront toutefois continuer de siéger comme observateurs à leurs corporations de loisirs respectives.
Toutefois, le conseiller David Bousquet affirme qu’il n’y a encore rien de définitif dans le cas des organismes à vocation spécifique qui n’ont pas de représentants du conseil. « On en a déjà discuté, mais ce n’est pas terminé et on va revenir là-dessus dans une prochaine plénière. Il se pourrait que des élus soient délégués à ces endroits, ou qu’on laisse le choix aux organismes de conserver ou non un siège pour un élu. Ça reste à voir », a-t-il expliqué.
Pour l’heure, on retrouve des membres du conseil sur les 11 comités de régie interne, sur tous les comités régionaux et parmi les administrateurs de quelques organismes à vocation spécifique. Donald Côté siègera à Saint-Hyacinthe Technopole, Claude Corbeil s’occupera de Forum 2020, David Bousquet et Jeannot Caron représenteront la Ville à l’Office municipal d’habitation de Saint-Hyacinthe.
En régie interne, on retrouve Nicole Dion-Audette et Claire Gagné au comité consultatif d’urbanisme, où Bernard Barré agira comme substitut. Nicole Dion-Audette siègera aussi au comité de démolition en compagnie de Bernard Barré et Annie Pelletier, et Linda Roy les y assistera comme substitut. Donal Côté, Pierre Thériault et Linda Roy siègeront au comité consultatif agricole, David Bousquet, au comité consultatif en environnement, Bernard Barré, au comité de toponymie, André Beauregard, au comité de circulation et sécurité routière, le maire Claude Corbeil, au comité de retraite, Claire Gagné, au comité consultatif en patrimoine local, Jeannot Caron, au comité consultatif en transport actif et Stéphanie Messier, au comité Plan d’action à l’égard de la personne handicapée. Un nouveau comité technique en biométhanisation est formé et Claude Corbeil, Donald Côté et Pierre Thériault y seront les représentants du conseil.
Parlant de comités, le maire Corbeil a répondu à son adversaire aux élections, Chantal Goulet, qu’il n’avait pas l’intention de multiplier les comités consultatifs. « Je vais former un comité des sages, un comité des jeunes et un comité des citoyens », a-t-il annoncé, précisant qu’il se donnait un peu de temps pour en déterminer la composition. Danielle Pelland, candidate défaite dans Sacré-Cœur, lui a aussi proposé la création d’un comité consultatif féministe, comme l’ont fait quelques grandes villes. « Je ne sais pas si on est rendu là », lui a-t-il répondu, se disant toutefois heureux, tout comme elle, que la parité hommes – femmes soit atteinte ou presque au conseil. 

image