29 octobre 2015
Monsanto majoritaire
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Certains ont la curieuse impression de faire leur devoir citoyen aux quatre ans, alors qu’en réalité, les vraies affaires se décident quotidiennement derrière des portes closes, bien à l’abri du même citoyen.

Avez-vous voté pour le Partenariat TransPacifique? Pourtant, il aura une grande incidence sur nos vies. Outre la brèche dans la gestion de l’offre, il ­permettra aussi aux compagnies de ­poursuivre les États qui oseront les ­réglementer. Ainsi, quelques jours après que le spectacle électoral eut couronné un nouveau roi, le ministre de l’Agriculture Pierre Paradis déclare que « Monsanto est plus puissante que le gouvernement ». Et lorsqu’une entreprise devient plus ­puissante que le gouvernement, nous ne sommes plus en démocratie. Le ministre ne vient pas de l’apprendre, il vient juste de le dire! Son aveu révèle notre incapacité à diminuer l’utilisation de pesticides dans nos champs, notamment ces fameux néonicotinoïdes, qui ont un impact direct sur la santé des colonies d’abeilles sans parler de ceux qui les utilisent, les agriculteurs eux-mêmes.

Or, le citoyen a plus de pouvoir qu’il ne le pense. Pas aux quatre ans. À chaque jour. Nous mangeons beaucoup de viande, transformée, parce que nous n’avons pas le temps de cuisiner, car nous sommes tellement pressés et il faut que nos fruits et légumes soient parfaits, disponibles à l’année longue et idéalement le moins cher possible. Mais, si demain matin, on exigeait des produits bios, cuisinait avec les aliments de base et acceptait le rythme des saisons, le problème des pesticides serait presqu’entièrement réglé. Bref, si on était moins pressés, on se rendrait compte que le vrai, le seul gouvernement, c’est le peuple. Et Monsanto n’aurait plus de pouvoir.

image