23 août 2012
Moran passe de Mammifères à Sans abri
Par: Le Courrier
Moran présentera son nouvel album <em>Sans abri</em> les jeudis 23 août et 6 septembre avant de repartir en tournée en Europe. Il sera de retour à Saint-Hyacinthe les jeudis 1 er et 8 novembre.

Moran présentera son nouvel album Sans abri les jeudis 23 août et 6 septembre avant de repartir en tournée en Europe. Il sera de retour à Saint-Hyacinthe les jeudis 1 er et 8 novembre.

À la demande de fans maskoutains, le chanteur Moran sera de retour à Saint-Hyacinthe et cette fois dans le cadre d’un projet de résidence au Zaricot. Il présentera son nouvel album Sans abri avant même sa sortie en magasin prévue le 16 octobre. Il sera en prestation les jeudis 23 août, 6 septembre, 1 er et 8 novembre.

publicité

Il est encore peu connu au Québec, mais sa carrière s’avère de plus en plus florissante en Europe. Se décrivant d’abord comme un poète, Moran a été auteur, compositeur et réalisateur avant de se lancer en tant qu’interprète. En 2005, il a été le gagnant du concours Ma première place des arts. Un an plus tard, il a lancé son premier album Tabac pour lequel il a reçu des honneurs, dont le prix Gilles-Vignault. Et en 2010, il a présenté un second album, Mammifères, qui lui a valu de belles critiques tant au Québec qu’en France.

« C’est d’abord mon amour pour l’écriture qui m’a mené vers la musique, avance Moran. Et ce qui est le fun à écrire des chansons, c’est que la musique donne une troisième dimension à ce que l’on écrit. Cela permet à un auteur d’atteindre un autre niveau d’écriture. »Les textes sont d’ailleurs la matière première de ses chansons. Avec une voix grave et des textes profonds, Moran aborde des thèmes bouleversants et préoccupants qui touchent l’être humain, et ce, davantage avec son troisième album Sans abri dans lequel il s’inspire, entre autres, de la folie et de l’itinérance. Père de famille et conjoint de la chanteuse Catherine Major, il reconnaît avoir des valeurs différentes depuis la réalisation de son premier album. « Mon premier album était plus personnel. J’écrivais seul et j’étais très introspectif. Pour mon deuxième album, j’ai écrit alors que j’étais en tournée. Mes chansons étaient plus ouvertes sur l’être humain. Et mon prochain album suit cette même ligne directrice. Les textes sont toujours aussi imagés, mais les thèmes changent profondément, avec le temps, avec les enfants, mais aussi à cause d’un paquet de facteurs », explique-t-il. Entouré d’excellents musiciens depuis la création de Mammifères, soit le batteur Sylvain Coulombe et le guitariste Thomas Carbou, le prochain album de Moran sera plus instrumental, selon le chanteur, car l’album a entièrement été écrit en trio. « C’est différent et cela va plus loin dans la chanson. Lorsque l’on a terminé l’enregistrement, Yves Desrosiers [réalisateur] a dit que c’était comme si [Alain] Bashung avait demandé à Pink Floyd de faire un album. Je n’ai pas la prétention de me comparer à Bashung ou Pink Floyd, mais la comparaison convient à l’un pour l’amour des mots et l’autre pour l’amour de la musique. »Un bassiste supplémentaire s’est joint à l’équipe le temps de l’enregistrement. Mais le chanteur envisage plutôt de conserver la formule trio dans le cadre des tournées. Pour rendre cela possible, son guitariste s’est procuré une guitare électrique à huit cordes qui comprend une basse. Moran avoue ne pas avoir entendu le résultat pour l’instant. C’est au Zaricot, le jeudi 23 août, que la guitare sera étrennée pour la première fois. Le spectacle est prévu à 20 h.

image