1 octobre 2015
MRC et Ville feront cavalier seul
Par: Benoit Lapierre

Le divorce annoncé entre la Ville de Saint-Hyacinthe et la MRC des Maskoutains en matière de sécurité incendie s’est finalement produit.

Publicité
Activer le son

Dorénavant, la ville-centre ne s’occupera plus des services de prévention qu’elle ­dispensait depuis le 15 février 2012 dans toute la MRC, de même que dans les ­municipalités membres de la Régie ­intermunicipale de protection contre­ ­l’incendie Louis-Aimé-Massue, à laquelle appartiennent Saint-Louis, Saint-Aimé et Massueville.

Le 8 septembre, le conseil municipal de Saint-Hyacinthe a réitéré sa décision de mettre fin à l’accord en matière de ­prévention incendie en adoptant une ­nouvelle résolution qui remplace celle du 6 juillet. C’est par cette première résolution que la Ville avait annoncé son intention de ne plus s’occuper de prévention incendie pour la MRC des Maskoutains. Mais pour que l’entente prenne fin, il fallait l’accord de tout le monde, et à la séance du conseil des maires du 8 juillet, Mario Saint-Pierre, de Saint-Pie, Yves Petit, de Sainte-Hélène-de-Bagot et Robert Houle, de Saint-Dominique, avaient voté contre, histoire de calmer le jeu.

Cependant, les maires ont pris un ­nouveau vote à leur séance publique du 9 septembre et cette fois, ils ont approuvé unanimement la résiliation de l’entente avec Saint-Hyacinthe. La séparation ­deviendra officielle dès que les membres de la Régie Louis-Aimé-Massue auront donné à nouveau leur accord, eux qui l’avaient fait une première fois cet été.

Le directeur général de la MRC des ­Maskoutains, Gabriel Michaud, a indiqué qu’avec la fin de l’entente intermunicipale en prévention incendie, les municipalités devaient envisager quelques scénarios, le premier étant la création d’un service de prévention à la MRC même pour 15 de ses 17 municipalités. En matière de prévention, la municipalité de La Présentation ­demeurera desservie par Saint-Hyacinthe, et cela, en vertu de son entente particulière avec la Ville.

M. Michaud a bien précisé que les derniers événements n’auront aucun impact sur les divers services de protection contre l’incendie sur le territoire, lesquels continueront de fonctionner comme avant dans toutes les municipalités. Le volet prévention concerne principalement les inspections dans les municipalités et la recherche des causes d’incendies.

« Notre schéma de couverture de risque en sécurité incendie devait rencontrer huit objectifs et le premier, c’est la prévention, dont s’occupait la Ville de Saint-Hyacinthe. Nous aurons bientôt une rencontre avec les gens du ministère de la Sécurité publique pour regarder avec eux la suite des choses », a mentionné M. Michaud.

Pour l’année 2015, un budget de 580 266 $ avait été alloué à la MRC au volet prévention incendie. Cette enveloppe comprenait une contribution de 359 333 $ de la Ville de Saint-Hyacinthe en autocotisation, de même qu’une part de 226 075 $ à ­combler par les autres municipalités. Si la MRC ­procède à la mise en place de son propre service de prévention, ce dernier montant deviendra vraisemblablement le seuil ­budgétaire à ne pas dépasser.

image