6 avril 2017
Forestare au Centre des arts
Musique baroque, énergie rock
Par: Olivier Dénommée
Forestare, fort de 15 ans d’existence, jouit d’une très belle réputation à l’international. Certains vont jusqu’à dire que l’ensemble représente « la nouvelle façon de jouer de la guitare ». Photo Jean-Charles Labarre

Forestare, fort de 15 ans d’existence, jouit d’une très belle réputation à l’international. Certains vont jusqu’à dire que l’ensemble représente « la nouvelle façon de jouer de la guitare ». Photo Jean-Charles Labarre

Le mélange semble improbable, et pourtant, c’est bien le pari que font Alexandre Éthier et l’ensemble de guitares Forestare depuis 15 ans déjà. Le groupe fera escale à Saint-Hyacinthe le 7 avril pour y présenter son nouveau matériel, et nous apprendre qu’il est possible d’avoir du plaisir à écouter de la musique des 17e et 18e siècles.

Guitariste et directeur artistique de Forestare, c’est Alexandre Éthier qui a fondé l’ensemble, qui compte en spectacle sur 12 guitares, une contrebasse et un chef d’orchestre. En entrevue, il assure avoir tout un spectacle à proposer à Saint-Hyacinthe. « Nous allons présenter la musique de notre nouvel album de musique baroque, mais l’énergie est plus proche de celle d’un show rock. » Justement intitulé Baroque, l’opus paru en septembre 2016 est réalisé par André Perry, et offre un virage qui a bien réussi au groupe. « C’est simple, agréable pour le public et c’est beau de voir des salles pleines », commente le musicien, ajoutant qu’en spectacle, Forestare joue sans lutrin, ce qui est assez exceptionnel pour un ensemble classique.

Popularité instantanée

En fait, dès la sortie de Baroque, la réponse a été instantanée : l’album, offert en haute définition, s’est classé au sommet des ventes autant aux États-Unis qu’au Royaume-Uni ou au Japon pendant plusieurs semaines. Une tournée japonaise est d’ailleurs au programme pour l’ensemble québécois en 2018. D’ici là, ce sont les salles d’ici qu’on tente de charmer. « C’est dur de faire venir les gens dans la salle, mais quand on y arrive, ils ne sont pas déçus : ils sont surpris de voir qu’on ne joue pas de façon pincée, au contraire. »

Chaque spectacle, Forestare offre une plus-value en mettant en lien la ville visitée et l’Europe où vivaient Bach, Vivaldi et Lully qui seront abordés lors de la représentation. Que se passait-il ici en 1721, pendant que Jean-Sébastien Bach composait ses fameux Concertos brandebourgeois, sachant que la seigneurie de Maska n’a été créée qu’en 1748? La réponse le 7 avril!

C’est donc à une occasion unique que vous convie Forestare, proposant d’écouter cette musique d’une oreille différente. « Même si tu n’aimes pas la musique classique, tu pourras apprécier le spectacle », conclut Alexandre Éthier, certain de la qualité de son ensemble. Il reste encore quelques billets pour le spectacle du vendredi 7 avril à 20 h à la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde. 

image