17 novembre 2011
Neige blancheet zone grise
Par: Martin Bourassa

La question du déneigement des stationnements commerciaux à Saint-Hyacinthe n’a pas fini de donner des maux de tête à la Ville de Saint-Hyacinthe.

La question du déneigement des stationnements commerciaux à Saint-Hyacinthe n’a pas fini de donner des maux de tête à la Ville de Saint-Hyacinthe.

Déjà l’an dernier, certains commerçants accusaient l’administration municipale d’accorder un traitement de faveur aux Galeries St-Hyacinthe en leur laissant entasser la neige sur une partie de leur terrain, au lieu de la faire transporter et traiter à grands frais dans le site municipal. La récente enquête de notre journaliste Marie-Pier Gagnon Nadeau ne calmera pas les esprits. Au contraire.Sans trop de difficulté, elle a réussi à obtenir la copie d’une instruction administrative du ministère de l’Environnement ouvrant toute grande la porte à des procédures qui ne respectent pas la Loi sur la qualité de l’environnement. Cette note autorise les propriétaires de vastes stationnements, comme ceux des centres commerciaux et des grandes institutions, à lever la neige de terre pour l’entreposer ailleurs sur leur terrain à la condition qu’ils n’empruntent pas la voie publique au cours de l’opération.Une autorisation qui entre en contradiction avec la Loi sur la qualité de l’environnement qui stipule que lorsque la neige doit être levée ou soufflée pour être transportée, le chargement doit absolument être dirigé vers un dépôt à neige conforme.Bref, le Ministère autorise les gros pollueurs à contourner sa propre loi. Les pratiques des Galeries sont donc illégales en théorie, mais pas en pratique puisque le Ministère endosse le tout et ferme les yeux ben durs. Plus fou que ça tu meurs. D’autant plus que la notion de « vastes stationnements » laisse place à interprétation.C’est ce que déplore d’ailleurs le directeur des Travaux publics de la Ville de Saint-Hyacinthe qui doit composer malgré lui avec cette patate chaude. Il voit déjà les Walmart, Rona, BMR, Groupe Robin ou autres grandes surfaces et détaillants exiger pareil traitement cet hiver, question de limiter leurs frais.Gageons effectivement que plusieurs petits commerçants ou propriétaires de complexes immobiliers vont revendiquer pareil accommodement cette année.La situation est carrément ingérable et c’est la faute du Ministère.Il faut donc s’attendre à voir s’élever pas mal de monticules de neige spontanés l’hiver prochain à Saint-Hyacinthe, gracieuseté d’un ministère de l’Environnement trop mou pour faire appliquer ses propres lois et règlements. J’aimerais bien qu’on me dise qui a autorisé et dicté cette instruction administrative datée de février 2009.Pour répondre à qui ou aux pressions de qui, c’est la grande question. D’autant plus que selon les recherches effectuées par notre journaliste, il semble y avoir seulement à Saint-Hyacinthe que les pratiques de déneigement déchaînent les passions.À croire que ce passe-droit ne s’applique qu’à nous. Curieux, non?

image