18 décembre 2014
Nicolas Moreau : cuisinier et paresseux
Par: Amilie Chalifoux
Le chef Nicolas Moreau était de passage à Saint-Hyacinthe pour présenter son nouveau livre de recettes Le cuisinier paresseux. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le chef Nicolas Moreau était de passage à Saint-Hyacinthe pour présenter son nouveau livre de recettes Le cuisinier paresseux. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Selon le chef Nicolas Moreau, même les plus paresseux peuvent concocter des plats originaux. De passage à Saint-Hyacinthe, l’ancien animateur d’émission de cuisine et porte-parole de nombreuses compagnies alimentaires a présenté au COURRIER sa toute dernière création le livre de « cuisi-plaisir »

publicité

À l’inverse des livres de cuisine aux recettes laborieuses, Le cuisinier paresseux propose plus de 120 recettes dont la préparation ne demande pas plus de 15 minutes. Possible? Le défi est réalisable selon l’auteur.

« J’ai fait chacune des recettes de ce livre et aucune n’excède 15 minutes de temps de préparation. J’ai même testé certaines d’entre elles dans un campus universitaire avec des étudiants et le résultat a été concluant à chaque fois », assure Nicolas Moreau.

Des pétoncles au Whisky jusqu’au foie gras au porto et aux raisins en passant par le caviar d’aubergine au cari, le livre présente une panoplie de recettes audacieuses et faciles. Sans oublier les classiques revisités, tels que la poutine, le pâté chinois, les fèves au lard et le pouding chômeur. Le tout divisé en douze chapitres aux noms évocateurs tels que Menu de la patate du sofa, Les patas, quiétude et détente, Mijotés et roupillons et Dessert et méditation.

« Je veux que la cuisine rejoigne tout le monde, avance l’auteur. Tout le monde peut préparer un bon plat. Il suffit de connaître les bases. »

Sauce bolognaise minute jusqu’à la sauce rosée type cardinale en passant par les vinaigrettes, sauces et trempettes, le chef met en valeur plusieurs mets que le consommateur se procure tout fait à l’épicerie.

« Il y a tellement d’adolescents qui achètent de l’hummus déjà préparé et qui en raffolent alors que c’est si simple à préparer! Et cela ne requiert que quelques ingrédients », dit-il.

Le choix des ingrédients était d’ailleurs une préoccupation lors de la conception de chacune des recettes. « On peut retrouver chaque ingrédient facilement à l’épicerie. C’était important pour moi que les gens puissent cuisiner avec ce qu’ils ont dans leur frigo. Il y a moyen de rendre la cuisine accessible et que ce soit bon! »

Le cuisinier paresseux est le second livre de cuisine de Nicolas Moreau. Ce dernier venu occupe toutefois une place particulière dans le coeur de l’auteur.

« Ce livre, c’est moi de A à Z. On y voit les membres de ma famille, les photos ont été prises dans ma maison et à la cabane à sucre familiale et les plats sont présentés dans mes propres assiettes. Il n’y a rien de faux dans ce livre. Je me suis investi dans chaque détail de la conception du livre pour que ce soit un livre intemporel. Je ne veux pas que ce livre soit un monument de bibliothèque que l’on époussette une fois par an. Je veux qu’il soit sur le comptoir de la cuisine marqué de taches d’aliments. Je veux que les gens l’utilisent », conclut-il.

D’autres projets sont prévus pour Le cuisinier paresseux, tels que des capsules web, une application pour téléphone intelligent et tablette de même qu’une Académie du paresseux qui commencera dès janvier au Métro Riendeau de Sainte-Julie. Pour plus d’information, on peut suivre la page Facebook intitulée Nicolas Moreau Cuisinier Paresseux. Nicolas Moreau présente une chronique tous les samedis matin à l’émission Aubaines et cie sur V Télé.

image