26 mai 2011
Nissan 370z Nismo : méchante machine…
Par: Marc Bouchard

Elle a la gueule d’une grande sportive allemande, le look méchant des bolides de course, et la personnalité affirmée d’un athlète de haut niveau. Mais la Nissan 370z Nismo a aussi du caractère… non un sale caractère. Tant et si bien d’ailleurs qu’elle ne devrait pas se retrouver entre toutes les mains.

Publicité
Activer le son

Il faut dire que déjà, la seule version originale de la Z n’est pas un véhicule facile et demande une certaine adaptation au style de conduite. La voiture a une bonne tenue de route, à condition de la pousser dans ses retranchements de voiture sportive. Autrement, bien qu’amusante, elle est exigeante.

Au superlatif

Quant à la Nismo, elle est tout cela, mais au superlatif. Il suffit d’ailleurs de jeter un rapide coup d’œil à la silhouette pour s’en rendre compte. En fait, même au moment de faire le plein d’essence, des curieux traversaient la rue pour venir voir de quelle voiture il s’agissait.

Car avouons-le, la Z version Nismo en jette… et ce n’est pas peu dire. On lui a insufflé une allure aérodynamique qui la rend proche de toutes les Allemandes les plus sportives. Les bas de casses latéraux par exemple, lui confèrent un style surbaissé digne de mention.Quant aux parties avant et arrière, on en a aussi modifié l’aérodynamisme, histoire de lui donner un petit peu plus de gueule. Enfin, difficile d’oublier l’aileron surdimensionné qui orne le capot arrière et qui, littéralement, donne l’impression d’écraser la voiture sur la route.Pour poursuivre sur la lancée, la Nismo profite de jantes de 19 pouces à l’éclat remarquable et de suspensions abaissées qui la marient littéralement à la chaussée. En terme de style, il y avait longtemps qu’une Japonaise n’avait pas eu autant de charme.Quant à l’habitacle, il possède lui aussi quelques caractéristiques remaniées, essentiellement esthétiques puisque l’habitacle reprend les mêmes caractéristiques que la Z traditionnelle, les appliqués Nismo en plus.

Une bête de piste

La Nissan Nismo Z n’est pas totalement conçue pour la route. Bien sûr, elle y fait belle figure, mais ses composantes mécaniques remaniées sont surtout destinées à ceux (et celles…) qui veulent bien tenter leur chance sur une piste.

De la Z ordinaire, elle reprend le moteur V6 de 3,7 litres, mais y ajoute quelque 18 chevaux, pour un total de 350. Un ajustement obtenu seulement en modifiant légèrement le mappage du moteur, gracieuseté de la division performance de Nissan.La boîte de vitesse manuelle, la seule disponible, reprend 6 vitesses à rapports courts. Elle ajoute cependant le Synchro Rev, un système qui permet de marier le bon régime moteur en rétrogradation, un peu à la manière des véritables pilotes de course, mais sans en requérir la dextérité puisque la boîte le fait toute seule.Des échappements surdimensionnés et surtout une suspension calibrée directement pour la piste complètent les caractéristiques uniques de la Nissan 370Z Nismo.

Attention, Japonaise méchante

Une fois derrière le volant, la Nismo perd tout sens de la civilité. Son moteur devient plus rugueux, plus bruyant, et demande un régime moteur un peu plus élevé pour être apprécié.

Les freins, eux aussi de grands formats, permettent des arrêts impromptus réalisés avec aisance, mais demandent une certaine adaptation de la pédale.Quant à la conduite elle-même, elle se fait avec la précaution d’un dentiste à l’ouvrage. La voiture, une propulsion, montre parfois un peu trop rapidement les dents en accélération, rendant certains virages excessivement agressifs et nécessitant l’intervention fréquente du contrôle de traction. Dans les faits, les accélérations brutes de la Z sont parfois étonnantes et exigent une grande maîtrise de la situation.Quant au confort, il n’est que symbolique, les bruits dans l’habitacle étant abondant, alors que chacune des fissures de la chaussée se ressent jusqu’au milieu du dos. Le conducteur et son passager deviennent alors des clients réguliers des chiros de toutes sortes.Mais dans les faits, personne ne peut en vouloir à la Nismo pour ses défauts : elle affirme clairement sa personnalité dès le départ, et ne promet ni douceur ni confort. Elle claironne haut et fort qu’elle est une bête de course et répond exactement à la commande.Alors quiconque n’est pas prêt à affronter la bête devrait se contenter de sa version standard. Mais si vous vous sentez prêt, sachez que la Nismo ne sera pas une déception.Forces :- Look agressif- Prix abordable pour les performances- Moteur éprouvéFaiblesses :- Suspensions trop rigides- Accélérations brutales- Visibilité difficileFiche technique :Moteur : V6 3.7LPuissance (ch@tr/min): 350 @ 7000Couple ( lb.pi@tr/min ): 270 @ 5200Roues motrices : ArrièreTransmission : Manuelle à 6 rapportsFreins : Disques aux 4 rouesConsommation : 13,1 l aux 100 km (observé)Prix : 46 898 $

image