24 octobre 2019
Nissan Pathfinder Rock Creek : une nouvelle robe
Par: Marc Bouchard

Photo Nissan Canada

Le Nissan Pathfinder est un grand utilitaire dont la réputation n’est plus à faire. Spacieux, capable de randonnées hors route sans difficulté, il a beau vieillir un peu, il conserve tout de même une bonne capacité. Pour le rendre un peu plus attrayant, on l’a revêtu cette année d’une nouvelle robe, vert forêt dans le cas de ma voiture d’essai, et de nouveaux éléments esthétiques, pour offrir la version Rock Creek.

publicité

L’édition Rock Creek se distingue du Pathfinder standard par ses jantes sombres de 18 pouces et ses pneus toutes saisons 255/60R18. Il est également doté d’une calandre en mailles noires, de barres de toit noires, de poignées de porte noires et de rétroviseurs extérieurs noirs. Nissan propose l’édition spéciale Rock Creek sur les versions intermédiaire et secondaire du Pathfinder. Il existe également sept couleurs extérieures disponibles pour rendre votre expérience Rock Creek unique, notamment un vert foncé absolument réussi.

Pour les amateurs de plein air, chaque édition de Rock Creek comprend un attelage de remorquage capable de remorquer 6000 livres, un harnais et une protection anti-éclaboussures. Ne laissez pas la robustesse du Pathfinder vous tromper. L’intérieur présente des surfaces de sièges bicolores élégantes, un insigne et des coutures contrastées sur les sièges, les portes, le couvercle de la console et le volant.

Sur la route

Pas de grandes surprises sous le capot de ce Pathfinder renouvelé. On y retrouve le moteur V6 3,5 litres qui développe, sans trop rechigner, ses 284 chevaux, une puissance transmise aux roues par le biais de la transmission Xtronic à variation continue. L’ensemble est homogène, bien assez puissant et, surtout, d’une relative économie. Après tout, le gros Nissan Pathfinder (car oui, il est imposant) a conservé une moyenne de 10,8 litres aux 100 kilomètres tout au long de mon essai.

L’espace intérieur est abondant et les sièges, comme c’est souvent le cas chez Nissan, plus que raisonnablement confortables. S’il est vrai que l’ergonomie de la planche de bord est un peu trop complexe et que la présence de deux écrans et de nombreux boutons rend le tout moins agréable à utiliser, la cabine offre le degré de sophistication et de confort auquel on peut s’attendre.

Un bon mot aussi pour l’espace de chargement qui n’est pas nécessairement le plus grand de la catégorie, mais dont la configuration permet de rendre le plancher totalement plat, facilitant l’entrée des bagages et l’utilisation complète de l’espace.

Un moins bon mot pour le système d’infodivertissement qui n’offre ni Android Auto ni Apple Car Play et dont le design commence sérieusement à dater!

La conduite

Rouage intégral efficace, direction correcte, suspensions confortables, le Nissan Pathfinder a tout pour plaire aux amateurs de VUS grand format. Mais il lui manque résolument un détail : le plaisir de conduire. Même si le grand multisegment nous conduit sans anicroche et en tout confort vers notre destination, il n’offre pas les sensations auxquelles ont pourrait s’attendre.

Il vous mènera où bon vous semble, et plus loin encore. Il le fera sans problème ni difficulté, et surtout sans briser puisqu’il est d’une grande fiabilité. J’avoue que j’aurais aimé retrouver les sensations des anciens Pathfinder, nettement moins confortables, mais tellement plus émotives. Mais soyons sérieux, il a quand même tout ce qu’il faut pour plaire, avec ses autres qualités, qui sont bien assez nombreuses. Il ne lui manque que le côté sportif un peu plus accentué pour être génial!

image