3 décembre 2015
Développement économique
Nomination et départ chez DEM
Par: Jean-Luc Lorry
Pascale Tremblay occupera en janvier le poste de commissaire au ­développement agricole et agroalimentaire au sein de l’équipe de ­Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM).

Pascale Tremblay occupera en janvier le poste de commissaire au ­développement agricole et agroalimentaire au sein de l’équipe de ­Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM).

La commissaire au développement économique de DEM, Karine ­Guilbault, a quitté ses fonctions pour devenir commissaire industriel à Saint-Hyacinthe Technopole. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La commissaire au développement économique de DEM, Karine ­Guilbault, a quitté ses fonctions pour devenir commissaire industriel à Saint-Hyacinthe Technopole. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des mouvements de personnel sont à venir chez Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM), un département dédié au développement économique de la région, a constaté LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

En janvier, DEM ajoutera un poste de commissaire au développement agricole et agroalimentaire à son équipe qui compte six personnes.

Dernièrement, le conseil des maires de la MRC a donné son approbation à ­l’embauche de Pascale Tremblay. Depuis quatre ans, celle-ci était responsable des questions d’ordre agricole et ­agroalimentaire à la Ville de Longueuil. Mme Tremblay entrera en fonction le 11 janvier et touchera un salaire annuel de 75 000 $.

Agronome de formation, elle dispose d’une solide feuille de route dans le ­domaine des médias. Elle a collaboré ­notamment aux émissions de télévision, La vie en vert, La semaine verte et Cultivé et bien élevé.

Au chapitre des ressources humaines, DEM doit maintenant dénicher la ­personne qui occupera le poste de ­commissaire au développement ­économique à la suite du départ de Karine Guilbault.

Celle-ci a été nommée mi-novembre, commissaire industriel à Saint-­Hyacinthe Technopole, une corporation privée dont l’un des mandats est la ­gestion et le développement des parcs ­industriels de Saint-Hyacinthe.

Le poste de commissaire industriel consiste à supporter les entreprises du territoire dans leur projet de ­développement et d’expansion, à appuyer les dossiers d’implantation de nouvelles entreprises manufacturières et à gérer le parc immobilier de Saint-Hyacinthe technopole.

« Les entrepreneurs de la région qui ont eu l’occasion de travailler avec Mme ­Guilbault nous ont tous signifié son ­professionnalisme et sa grande ­connaissance des ressources d’aide disponibles pour le développement des ­projets industriels. C’est une excellente acquisition pour notre équipe », se réjouit André Barnabé, le nouveau directeur ­général de Saint-Hyacinthe Technopole.

Mme Guilbault connait bien le milieu manufacturier maskoutain puisqu’elle a été recrutée en novembre 2007 comme commissaire au développement entrepreneurial au CLD Les ­Maskoutains.

Passer de DEM à Saint-Hyacinthe ­Technopole a été assez facile pour Karine Guilbault puisqu’elle dispose du bureau voisin à celui qu’elle occupait précédemment. Chez DEM, Karine ­Guilbault ­percevait une rémunération de 57 143 $.

En raison d’un manque d’espaces dans la bâtisse de la MRC des Maskoutains, l’ensemble des employés de DEM, dont son directeur associé Charles Fillion, ­partagent un même espace de travail avec leurs collègues de Saint-Hyacinthe Technopole au 1000, rue Dessaulles ­(anciens locaux du CLD).

Industrie et commercial

Créée début avril, Saint-Hyacinthe ­Technopole devrait annoncer prochainement, l’identité des personnes qui ­occuperont les postes de directeur du ­développement industriel et celui de ­directeur du développement commercial.

André Barnabé nous a indiqué que le processus de recrutement allait bon train pour ces deux postes stratégiques.

« Ce qui prime est d’avoir les bonnes personnes aux bonnes places. Nous ­visons la meilleure équipe », mentionne avec enthousiasme M. Barnabé.

Le poste de directeur du développement industriel est vacant depuis la ­fondation de Saint-Hyacinthe Technopole. Quant à celui de directeur du développement commercial, il est à pourvoir depuis la démission de Sylvain Gervais en octobre.

image