3 janvier 2013
Nos chers amis les conservateurs
Par: Le Courrier

International

Ça fait un peu plus de 18 mois que le Parti conservateur du Canada (PCC) forme un gouvernement majoritaire à la Chambre des communes. Je ne comprends pas qu’il y ait si peu de grogne envers ce gouvernement. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette léthargie. Par contre, il faudra se souvenir, au moment de l’opération de séduction préélectorale, de ce qu’ils ont fait en début de mandat. Voici une liste non exhaustive de certains de leurs accomplissements.

International

Au niveau climatique, avec tout le développement des sables bitumineux et le retrait des accords sur le climat, il est clair que les conservateurs laissent tomber l’environnement.

Le Canada faisait beaucoup d’aide internationale. Par contre, avec les coupures à l’Agence canadienne de développement international on se rend compte que c’est chose du passé. Un exemple récent : le rejet du projet de loi C-398. Il visait à pouvoir fournir de la médicamentation à prix abordable à des pays sous-développés pour enrayer certaines maladies traitables (SIDA, paludisme, etc.). De plus, on ne peut passer sous silence tout ce qui entoure la reconnaissance de la Palestine à l’Organisation des Nations Unies (ONU). Le Canada a voté contre cette motion parce que ça pourrait compliquer le processus de paix! En quoi le fait que la Palestine devienne un état observateur à l’ONU vient empêcher la paix?

Vie des Canadiens

Plus près de nous, le PCC change les règles du jeu pour plusieurs Canadiens. Pensons seulement au débat sur l’avortement. Un immense pas en arrière pour les droits des femmes. C’est vrai, la tentative a échoué, mais je dois quand même vous rappeler que la ministre à la Condition féminine a voté en faveur de la réouverture de ce débat. Le gouvernement veut faire des changements sur l’assurance-emploi. Il est clair que ceux-ci toucheront directement les travailleurs saisonniers de l’est du Québec et des Maritimes. J’en parlais avec un Madelinot cet été. Selon ce projet de loi, il pourrait être obligé d’accepter un emploi à Gaspé pendant l’hiver!

Le Québec

Après avoir dépensé plusieurs millions pour mettre en place le registre des armes d’épaules, le gouvernement a décidé de le détruire. Plusieurs provinces, le Québec en tête, ont fait des démarches pour garder ces données. La cour supérieure a donné raison au Québec. Le PCC s’obstine et fera appel de cette décision. La garantie de prêt que le parti de Stephen Harper octroie au gouvernement de Terre-Neuve pour le projet de Churchill Falls. Plusieurs observateurs croient que c’est de la concurrence déloyale envers le Québec qui n’a jamais profité d’un tel financement pour ses projets énergétiques.

Un gouvernement transparent?

À la suite de la Commission Gomery, le Parti conservateur, alors dans l’opposition, se faisait le champion de la transparence. Comment expliquer alors que le directeur parlementaire du budget (leur création) a dû menacer de faire appel aux tribunaux pour que le gouvernement lui fournisse les données dont il a besoin. À titre d’exemple, pensons au dossier des avions F-35 qui coûtaient quelque 10 milliards de plus que ce que le PCC avait dit! Finalement, j’ai eu une discussion avec le ministre du Patrimoine, James Moore sur twitter. Quand je lui disais qu’ils tentaient de réécrire l’histoire avec cette soudaine importance de la guerre de 1812, il m’a répondu que je ne méritais pas d’être enseignant si je ne voyais pas l’importance de cette guerre. Il a aimé mieux tomber dans le mépris que d’expliquer à un citoyen leurs raisons! Le PCC est en train de changer le Canada et certainement pas pour le mieux. Malheureusement, le Québec n’a plus vraiment son mot à dire là-dedans. Peut-être serait-il temps, encore une fois, de se demander si ce pays est vraiment compatible avec notre projet de société. Mais surtout, il faudra se rappeler de tous les accomplissements du PCC même lorsqu’il tentera de nous séduire en 2015.

Jean-Simon Carrier Enseignant au secondaire à Saint-Hyacinthe

image