11 avril 2013
Ouverture le week-end
Nos concessionnaires font des tests
Par: Le Courrier
À Saint-Hyacinthe, c'est le concessionnaire Chrysler du boulevard Choquette qui a été le premier à ouvrir ses portes le samedi en septembre dernier.

À Saint-Hyacinthe, c'est le concessionnaire Chrysler du boulevard Choquette qui a été le premier à ouvrir ses portes le samedi en septembre dernier.

La fin de semaine dernière, pas moins de 14 concessionnaires de Saint-Hyacinthe ouvraient leurs portes pour la grande vente du printemps. Une activité sans doute appelée à disparaître si tous ces concessionnaires décident d’en faire une habitude et d’ouvrir sur une base régulière le week-end.

Cette situation de plus en plus répandue a d’ailleurs un peu réduit les ardeurs des consommateurs lors de la grande vente du printemps.

« Il y a eu une légère diminution de l’achalandage et des achats, mais nous sommes satisfaits dans l’ensemble. Cela s’explique par le fait que certains sont maintenant ouverts la fin de semaine à Saint-Hyacinthe et sur la Rive-Sud », souligne Guy Lussier président du Club Café, qui regroupe les concessionnaires locaux.« Les consommateurs changeront leurs habitudes dans l’avenir. D’ici un an, on peut s’attendre à ce que de plus en plus de concessionnaires de la région soient ouverts la fin de semaine. Cette modification de l’horaire se fera graduellement », croit Michel Gagné, président de la Corporation des concessionnaires d’automobiles Richelieu-Yamaska et des Galeries Nissan à Saint-Hyacinthe.Les Galeries Nissan ont d’ailleurs décidé d’emboîter le pas et d’ouvrir le samedi depuis le début du mois d’avril. « Nos clients ont accès au service d’entretien et nos conseillers sont sur place. En février 2013, il a été convenu lors d’une assemblée de la Corporation, d’abroger la réglementation sur les heures d’ouverture, donc chaque concessionnaire peut maintenant ouvrir quand il le désire », ajoute M. Gagné.À son avis, les autres concessionnaires de la région feront certainement des essais et des analyses de marché avant de fixer un horaire définitif.Guy Lussier, président de Lussier Chevrolet Buick GMC, abonde dans le même sens. « Il faut revoir toute l’organisation, consulter les équipes de chacun des secteurs de l’entreprise. Cela implique beaucoup de monde qui a des habitudes de vie, des horaires et des engagements familiaux. Nous devons mettre en place une structure favorisant la motivation du personnel et surtout offrir aux clients toute la compétence nécessaire. Une période d’adaptation sera nécessaire », précise M. Lussier. Chez Hyundai Casavant, l’ouverture le week-end n’est pas pour demain.« Nous n’avons pas de projet en ce sens. Nous faisons déjà du 9 h à 21 h et nous sommes satisfaits des résultats », note Stéphane Bastarache directeur des ventes.Pour Daniel Hudon, de chez Baril Ford Lincoln, « il n’est pas question pour le moment, d’ouvrir le samedi ou le dimanche. Déjà que ce travail est très exigeant pour l’équipe et leur famille, il est impensable d’ouvrir la fin de semaine. »

image