25 octobre 2018
Football scolaire
Nos équipes juvéniles freinées en demi-finale
Par: Maxime Prévost Durand
Le Drakkar juvénile est passé près de réaliser un petit miracle dimanche soir, mais les Oursons ont tenu le fort pour repartir avec la victoire et leur billet pour la finale de la division 2b du RSEQ Montérégie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Drakkar juvénile est passé près de réaliser un petit miracle dimanche soir, mais les Oursons ont tenu le fort pour repartir avec la victoire et leur billet pour la finale de la division 2b du RSEQ Montérégie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La finale toute maskoutaine espérée en division 2b n’aura pas lieu. Les Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph et le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont tous les deux vu leur saison prendre fin durant le week-end, non sans avoir livré de grandes batailles sur le terrain.

publicité

Les Patriotes ont été les premiers à subir la défaite, vendredi soir à domicile, s’inclinant au compte de 13 à 5 face à la Milice de l’école La Magdeleine (La Prairie). À peine quatre jours plus tôt, Saint-Joseph avait pourtant blanchi cette même équipe 27 à 0.

De son côté, le Drakkar a tenu tête aux Oursons de la Polyvalente Marcel-Landry (Saint-Jean-sur-Richelieu), dimanche soir, mais a dû s’avouer vaincu 30 à 27 au terme d’un match intense.

Des pénalités et une attaque en panne

La défensive des Patriotes a livré une belle performance dans ce match crucial, mais les difficultés connues en attaque ont fait la différence, a analysé l’entraîneur-chef Marco Arpin. « Offensivement, on a manqué de gros jeux qui auraient pu nous permettre de marquer des points, a-t-il résumé. Notre quart-arrière Olivier Robichaud a connu un grand match, son meilleur de la saison, mais le reste de l’attaque n’a pas suivi. »

Les nombreuses pénalités ont aussi ralenti les Patriotes dans leur quête, estime l’entraîneur-chef. Il a noté qu’au moins dix fautes pour rudesse ont été signalées à ses joueurs, dont certaines qu’il a jugées contestables. Cela a permis à la Milice d’obtenir plusieurs premiers jeux automatiques.

Saint-Joseph a pourtant été la première équipe à s’inscrire au pointage, prenant l’avance 5 à 0 après un placement de 35 verges d’Étienne Lambert et un touché de sûreté réalisé par la défensive. La Magdeleine a toutefois profité des séquences suivantes pour remonter la pente et a inscrit deux touchés. Sur le dernier jeu du match, les Patriotes ont tenté une ultime passe dans la zone des buts, mais celle-ci n’a pu être captée, confirmant la victoire de la Milice.

Malgré la défaite, Marco Arpin a reconnu le cœur et la résilience de ses protégés, qui n’ont jamais abandonné dans l’adversité. « On s’est battus jusqu’à la toute fin et j’en suis très fier. »

Le Drakkar si près du miracle

L’issue de la confrontation du Drakkar face aux Oursons de la Polyvalente Marcel-Landry a également été scellée dans les dernières secondes du duel, disputé sur le terrain du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Après avoir complété un jeu de plus de 80 verges par la passe pour marquer un touché, la PHD s’est approchée à seulement trois points des Oursons avec 50 secondes à écouler au match. Le Drakkar a réussi à reprendre le ballon avec 9,4 secondes au cadran et a tenté le tout pour le tout, mais une interception réalisée par l’adversaire est venue clore le débat.

Au terme de cette intense confrontation, l’entraîneur-chef Frédéric Mallette n’avait que des bons mots pour ses joueurs. « On ressort la tête haute de ce match. On a connu beaucoup d’adversité cette saison et offensivement on n’allait nulle part dans les derniers matchs en raison des blessures, alors de marquer 27 points aujourd’hui et de passer aussi proche de sortir avec la victoire, on ne peut rien dire de négatif là-dessus », a-t-il commenté sur le terrain.

Durant la rencontre, le quart-arrière Antoine St-Pierre a retrouvé ses repères avec son unité offensive, lui qui avait raté la majeure partie de la saison en raison d’une blessure. Avec ses receveurs Chris Massamba et William Halde notamment, il a complété plusieurs jeux explosifs pour de très longs gains. « Il était revenu au jeu la semaine dernière, mais il n’était pas encore à 100 % et le timing n’était pas là du tout. De le voir élever son jeu et lancer sa première passe de touché, ça a mis les gars en confiance pour finir le match avec beaucoup d’énergie », a souligné l’entraîneur Mallette.

Le Drakkar est revenu de l’arrière plusieurs fois, mais n’a jamais été en mesure de prendre les devants. En retard 12 à 0, la formation maskoutaine a inscrit ses premiers points en franchissant la zone des buts en fin de 2e quart, puis a répondu à la réplique immédiate des Oursons avec un autre touché pour retourner au vestiaire avec un pointage de 20 à 14 à la mi-temps.

Après un placement des Oursons au 3e quart, le Drakkar s’est rapproché à seulement deux points pour faire 23 à 21, mais Marcel-Landry a ajouté sept autres points plus tard au 4e quart, ce qui a été suffisant pour repartir avec la victoire malgré une dernière réplique des Maskoutains.

Les tombeurs de nos deux formations maskoutaines s’affronteront pour leur part vendredi soir à La Prairie afin de couronner l’équipe championne de la division 2b. Sur une autre note, les équipes benjamines et cadettes des Patriotes et du Drakkar entameront à leur tour les séries éliminatoires au cours des prochains jours.

image