2 juin 2011
Opération SharQC
Nos Hells toujours sous le coup des accusations
Par: Le Courrier

Si le juge de la Cour supérieure James Brunton a mis fin au processus judiciaire entrepris contre 31 des 155 Hells Angels arrêtés dans le cadre de l’Opération SharQc, en avril 2009, notre fier bénévole Éric Bouffard, lui, devra prendre son mal en patience en prison.

Publicité
Activer le son

Arrêté en France pendant l’opération policière, puis extradé au Canada à l’automne 2009, Éric Bouffard est accusé de meurtres, de complot pour meurtre, de trafic de stupéfiants et de gangstérisme. L’ex-bénévole des défunts Chiefs de Saint-Hyacinthe est soupçonné d’être relié à 22 homicides.

Les trois Hells en cavale qui résidaient dans la région maskoutaine demeurent pour leur part recherchés par les policiers. Michel Bergeron, Gaétan Brisebois et Sylvain Tétreault sont visés par des mandats d’arrestation notamment pour meutres et complot pour meurtres.Les 31 accusés qui bénéficient d’un arrêt des procédures – qui équivaut à un acquittement – n’étaient accusés ni de complot pour meurtre ni de l’un des 22 meurtres élucidés dans le cadre de l’enquête policière. Ils avaient été appréhendés pour des opérations de trafic de stupéfiants.Cet arrêt des procédures a été ordonné par le juge Brunton essentiellement en raison de délais anticipés qu’il a estimé être déraisonnables. Advenant que les procès pour meurtres procèdent en premier et considérant le manque de salles et de juges, les procès pour trafic de stupéfiants n’auraient pu débuter qu’en 2021.Le procès pour les meurtres reprochés aux membres du chapitre South, dont Éric Bouffard, est prévu de juin 2013 à juin 2015.@NOM fin:M-P.G.N.

image