30 janvier 2014
Nos pompiers visitent chaque résidence annuellement
Par: Maxime Prévost Durand
Le chef du Service de sécurité incendies de Saint-Hyacinthe, Daniel Dubois.

Le chef du Service de sécurité incendies de Saint-Hyacinthe, Daniel Dubois.

Le Service de sécurité incendies (SSI) de Saint-Hyacinthe s’assure chaque année de visiter nos aînés afin de mettre à jour le plan de sécurité des incendies et d’aider les gestionnaires de résidences à se conformer aux normes en vigueur afin d’obtenir ou conserver leur certification.

Publicité
Activer le son

« On se fait un devoir d’aller dans les résidences pour personnes âgées chaque année », soutient le chef des pompiers maskoutains, Daniel Dubois.

Le SSI de Saint-Hyacinthe tient un registre de chacune de ces résidences, notant au passage, entre autres, si elles sont munies de gicleurs ou non. Chaque année, nos pompiers font une tournée exhaustive afin de mettre à jour le plan de sécurité des incendies et faire un exercice d’incendie.« Quand on fait l’exercice d’incendie, explique le chef Dubois, on le fait toujours dans le pire des scénarios, soit dans les conditions de nuit, où il n’y a souvent qu’un ou deux employés sur place. Le gouvernement a établi des normes de délais de sortie se situant entre 3 et 11 minutes, dépendamment du nombre de résidents et de chambres. C’est souvent là que les choses se compliquent. La certification d’une résidence peut être refusée si elle n’entre pas dans les temps prescrits. »Depuis que le gouvernement a mis en place le programme de certification en 2008, les pompiers maskoutains jouent un rôle de conseiller au niveau des mesures relatives à la prévention des incendies. Ils collaborent entre autres à l’élaboration des plans d’évacuation et de sécurité.En ce qui concerne les immeubles hébergeant les communautés religieuses, qui sont présents en grand nombre dans le paysage maskoutain, les visites préventives et le support des pompiers seraient laissés à la discrétion de celles-ci.Si elles désirent faire un exercice d’incendie avec la collaboration des pompiers, elles doivent en formuler la demande puisque ce n’est pas obligatoire.

image