2 novembre 2017
Les Municipales 2017
Nos prédictions
Par: Martin Bourassa

Une promenade dans le parc. Ne vous attendez pas à une grande surprise dimanche soir au terme du dépouillement des boites de scrutin à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Le maire de Saint-Hyacinthe devrait obtenir la confiance des Maskoutains pour un second mandat mérité, compte tenu du bilan qu’il présente au terme du premier. Il a fait plus de bons coups que de mauvais dans l’ensemble. Il faut le reconnaître. Bien que courageuse et déterminée, sa rivale Chantal Goulet n’aura pas réussi à l’atteindre et encore moins à l’ébranler au terme d’une campagne qui ne passera pas à l’histoire, sinon comme l’une des campagnes les plus ennuyantes depuis un boutte! Disons-le tout de go, notre maire sortant n’a jamais eu peur de se faire sortir! C’est pour cela sans doute qu’il s’est fait discret. Outre un lancement de campagne savamment orchestrée sur sa ferme, il n’a pas cherché le feu des projecteurs. Médiatiquement parlant, il a fait le strict minimum. Il a accepté les invitations des médias et de Solidarité populaire Richelieu-Yamaka pour un semblant de débat, sans plus. De toute évidence, son adversaire n’aura pas su canaliser la grogne du centre-ville autour du projet Réseau Sélection. Cette campagne électorale n’a pourtant pas été inutile pour autant. Des conseillers sortants ont pris des notes en faisant du porte-à-porte et ont été ébranlés dans leurs convictions. Disons que la tour de Réseau Sélection repose plus que jamais sur une fondation chambranlante et le maire l’a déjà compris. Si l’élection à la mairie ne présente aucun suspense, il n’en sera pas ainsi partout. Les batailles les plus intéressantes se joueront au centre-ville et à Saint-Thomas-d’Aquin où les conseillers sortants sont dans le trouble. Pas tant en raison de la grande qualité de leurs rivaux qu’en raison des embûches que la direction générale a mises sur leur route au cours des derniers mois. À Saint-Thomas, Jacques Denis pourrait entre autres payer le prix des ratés entourant la facturation de travaux d’infrastructures, bien qu’il n’ait rien à voir avec cette histoire. Au centre-ville, la conseillère sortante Sylvie Adam est embourbée dans le dossier Réseau Sélection. La décision de démolir des immeubles locatifs en campagne électorale, alors que le projet vacille, donne des munitions à ses opposants. Dans ces deux districts, les luttes à trois peuvent toutefois causer quelques surprises, car elles avantagent habituellement les candidats sortants. Souvenez-vous du maire Claude Bernier en 2009. Nous suivrons aussi d’un œil intéressé le dépouillement dans le district Bois-Joli où le conseiller sortant Alain Leclerc fait face à deux opposants, dont Claire Gagné. Une défaite de M. Leclerc serait à classer dans la catégorie des surprises de taille. Pour les amateurs de prédictions, nous misons aussi sur le retour des Bernard Barré, David Bousquet, Nicole Dion Audette, André Beauregard, Donald Côté et même Annie Pelletier. Bien quoi, il faut bien se mouiller un peu, non?

image