16 avril 2020
Nos quincailliers locaux s’adaptent à la crise
Par: Jean-Luc Lorry

Dans le secteur du commerce de détail, les quincailleries ont été autorisées à maintenir leurs activités malgré la pandémie actuelle. Et les clients sont au rendez-vous, constate Martin Dupré, directeur général du centre de rénovation Laferté de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les quincailleries font partie des rares catégories de commerce autorisées à poursuivre leurs activités en ces temps de crise sanitaire. LE COURRIER a interrogé deux propriétaires indépendants ayant pignon sur rue à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Au centre de rénovation Laferté de Saint-Hyacinthe, malgré une baisse significative des ventes, la direction a accordé aux employés une prime salariale comprise entre 10 et 20 % du taux horaire.

« Nous avons voulu être très généreux avec nos employés qui sont sur la ligne de front, indique Martin Dupré, directeur général du centre de rénovation Laferté de Saint-Hyacinthe. Nous sommes chanceux d’être ouverts. Mais il faut savoir qu’opérer un commerce en temps de crise représente un coût. »

Pour sécuriser sa clientèle et ses salariés, la direction du magasin Laferté de Saint-Hyacinthe avait appliqué au début de la pandémie des mesures complémentaires à celles imposées par la santé publique. « Nous avons été au-delà des mesures sanitaires imposées. À chaque comptoir, nous avons des gants, des masques et des bouteilles de désinfectant. Nos caissières sont également protégées par une plaque de plexiglas », décrit M. Dupré.

En ces temps de crise sanitaire et économique, les produits les plus recherchés sont les peintures, les moulures et les plinthes. « Les gens réalisent beaucoup de petits projets qui avaient été mis sur la glace, comme le remplacement d’un robinet », illustre Martin Dupré.

Fondée il y a 60 ans, l’entreprise québécoise Laferté compte trois magasins situés à Saint-Hyacinthe, Acton Vale et Drummondville. Le centre de rénovation Laferté de Drummondville a fait preuve de générosité envers la Fondation Sainte-Croix/Heriot en lui versant 35 000 $ pour l’acquisition d’équipements de sécurité de première ligne.

Au centre-ville

La quincaillerie Home Hardware située sur la rue des Cascades s’est elle aussi conformée aux lignes directrices du gouvernement et des autorités sanitaires pour assurer la sécurité de son personnel et de sa clientèle.

« Depuis deux semaines, nous avons pas mal de monde. Les produits de peinture sont très populaires », constate avec satisfaction Pierre Bienvenue, propriétaire de la quincaillerie Home Hardware St-Hyacinthe. « Pour le mois de mars, j’ai vendu quelques barbecues, même au charbon. Nous avons également une belle sélection de mini-électroménagers comme des grille-pains et des cafetières. Nous vendons aussi des produits pour les dépannages d’urgence. »

En cette période particulière, Pierre Bienvenue observe que son commerce attire une clientèle complémentaire à celle qui fréquente habituellement son magasin. « Le fait d’être une bannière connue est un plus pour mon commerce. Nous offrons le service de livraison gratuite. Mon équipe va porter directement la commande dans le véhicule », souligne le commerçant.

La quincaillerie du centre-ville de la bannière Home Hardware a ouvert ses portes en novembre 2017.

image