14 décembre 2017
Nos suggestions de la semaine
Par: Olivier Dénommée

Un bon cru
Mononc’ Serge a toujours le don pour les textes grinçants. En « power trio », il offre une musique rock, quoique moins agressive que son passage au métal avec Anonymus. Il s’amuse particulièrement avec les imperfections de l’humain (« L’indifférence », « La dictature de la vertu », « Les partisans du silence », « Le moron aux 1000 visages ») ou encore le conservatisme et la religion (« Révolution conservatrice », « Ce livre »). Il offre aussi une bonne dose d’autodérision, notamment dans l’incontournable « Mon droit à l’incohérence ».

publicité

Folk rock efficace
Le deuxième album de Max Comeau, Rock, Paper, Scissors, ne manque pas de variété : il offre un folk rock bien senti, mêlant diverses influences et un certain côté rétro. Même si c’est parfois plus maladroit (« Just One of the Boys »), l’auteur-compositeur-interprète montréalais ne manque pas de chansons solides comme « When to Walk Away » et « We Are Strangers ». Comeau fait même une incursion dans la ballade pop avec « Imaginary Lover » et le country avec « Call Me Next Time ». Avec une telle variété, il est presque impossible de ne pas y trouver son compte. 

Découverte trip hop
Trop peu connu de ce côté de l’Atlantique, le duo franco-tunisien Dhamma a lancé le 1er décembre son second mini-album, Nakre, mettant de l’avant un heureux mélange entre leurs influences tantôt électropop, tantôt carrément trip hop. On doit les mélodies envoûtantes à la chanteuse Sacha, qui sont drôlement efficaces dans « I Saw the Light » et tout particulièrement dans la finale, « Sweet Harm ». Le principal défaut au EP : on voudrait en entendre davantage!

image