26 novembre 2015
Nous sommes Anonymus, depuis 26 ans
Par: Alice De guise
Le groupe de métal Anonymus débarquera sur la scène du Zaricot le 28 novembre à 21 h. Sébastien Tacheron ©

Le groupe de métal Anonymus débarquera sur la scène du Zaricot le 28 novembre à 21 h. Sébastien Tacheron ©

En août dernier le groupe Anonymus sortait Envers et contre tous, son 7

Publicité
Activer le son

Après avoir participé au Heavy Montréal cet été, le groupe effectue un retour en force. La réception de l’album est très ­positive. La ­chanson Nous sommes… a été composée pour commémorer ces 26 dernières années. « Nous sommes… est pour ainsi dire un hymne. Les fans nous disent souvent qu’elle est leur chanson préférée. Marco Calliari a d’ailleurs ­collaboré à la chanson l’instant de quelques couplets. C’est tout à fait normal pour nous puisqu’il a fait partie du groupe pendant 17 années. La réception de l’album est somme toute excellente. Envers et contre tous est rapidement ­devenu l’album préféré de nos fans », ­explique Oscar Souto, bassiste et chanteur d’Anonymus.

Même si le groupe a souvent interprété certaines chansons en anglais, Envers et contre tous ne contient que du matériel francophone. Chanter et écrire dans leur langue maternelle est toujours un désir très profondément ancré chez les membres d’Anonymus.

« Qui écoute Anonymus? Une majorité de francophones. Alors, pourquoi chanter en anglais? De cette façon, nous avons l’impression de remercier nos fans. C’est aussi une manière de dire que le métal en français c’est possible. La langue de ­Molière peut être aussi agressive que ­l’anglais ou l’allemand (se ­référant à Rammstein). De toute façon, les gens ­préfèrent de loin nos chansons en ­français », soutient Oscar Souto.

On se demande comment un groupe de métal francophone a réussi à perdurer durant toutes ces années. Quelle est le secret? « Il n’y en a pas. Nous ne nous sommes jamais ­questionnés sur la longévité du band. Nous avançons ensemble, un jour à la fois. Nous sommes tous de très bons et vieux amis, ça aide. Nous avons des projets ­personnels et nos emplois respectifs, mais la musique c’est notre passion. ­Anonymus passe avant tout nos autres projets », précise-t-il.

Les gars d’Anonymus débarqueront donc sans tambour ni trompette à Saint-Hyacinthe. Gare aux oreilles ­sensibles, Anonymous c’est du trash ­métal sale et ravageur. C’est avec leur ­légendaire agressivité que le groupe vous invite à venir « trasher » au Zaricot le 28 novembre. « Le show va être un ­amalgame de plusieurs albums. Nous ­allons aussi faire quelques chansons d’Envers et contre tous, c’est certain. Nous voulons aussi faire une petit ­« medley » de Ni vu, ni connu, notre ­premier album. Le but c’est de se faire plaisir, de passer une belle soirée. On veut jouer longtemps et transmettre notre énergie aux gens qui viendront nous voir. On aime énormément cette salle, c’est toujours plaisant de s’y produire », conclut Souto.

image