14 mars 2013
Nouveau pas vers le Pavillon Antoine-Girouard
Par: Le Courrier
Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH.

Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH.

La course contre la montre se poursuit à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) en vue de rassembler les conditions gagnantes pour opérer la transition du Collège Antoine-Girouard au secteur public dès l’automne prochain.

Publicité
Activer le son

Mardi soir, la Commission scolaire des Patriotes a donné son aval à ce que les élèves de son territoire qui fréquentent actuellement le Collège-Antoine Girouard soient transférés à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe pour compléter leurs études secondaires dans leur établissement.

Cette entente était une condition essentielle à la viabilité du projet, puisque le Collège Antoine-Girouard accueille actuellement 318 élèves provenant du territoire de la Commission scolaire des Patriotes. Notons toutefois que les élèves de sixième année du primaire qui s’étaient inscrits en prévision de la rentrée scolaire 2013 et qui habitent le territoire de la Commission scolaire des Patriotes sont exclus de cette entente. Ils devront s’inscrire dans une école publique de leur territoire ou encore dans une autre école privée. « Il est tout de même possible, sur demande, d’obtenir une dérogation pour participer à un programme qui est offert dans notre commission scolaire, mais qui n’est pas offert sur le territoire de l’élève. On peut penser à certains programmes sports-études, par exemple. Cela se gère au cas par cas », explique Caroline Dupré, directrice générale de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.La Commission scolaire de Sorel-Tracy avait déjà entériné pareille résolution au cours des derniers jours et la Commission scolaire des Hautes-Rivières devrait emboîter le pas au cours des prochaines semaines. « Pour pouvoir opérer la transition sans créer un déficit dans nos finances, il fallait compter sur l’inscription d’environ 425 élèves, mais aussi sur l’accord des commissions scolaires environnantes pour que des élèves de leur territoire puissent terminer leur secondaire dans la même école », a rappelé Mme Dupré.À moyen terme, une réorganisation de la répartition des effectifs et des programmes de la CSSH assurerait l’avenir du pavillon Antoine-Girouard. La conclusion des ententes concernant les élèves hors territoire permet d’amorcer une autre étape cruciale devant mener à l’obtention du financement nécessaire auprès du ministère de l’Éducation. Au calendrier des prochaines semaines, la CSSH doit aussi négocier une entente de location avec le Séminaire, négocier une entente collective avec le personnel du Collège Antoine-Girouard et convoquer les parents des élèves à une période d’information et d’inscription officielle. « On ne compte pas nos heures! On fait face à une tâche colossale et à un moment historique. On organise une école en six mois. Ce n’est pas une situation qui survient souvent. Mais on pense que ce projet sera une belle réussite », a conclu Mme Dupré.

image