21 novembre 2019
Départ à la retraite du fondateur
Nouveau souffle chez Orgues Létourneau
Par: Jean-Luc Lorry

Fernand Létourneau, fondateur d’Orgues Létourneau, pose à côté de la maquette de l’Opus 52, un orgue qui se trouve au Mount Royal Conservatory de Calgary. Photothèque | Le Courrier ©

Après avoir œuvré près de 55 ans dans l’industrie de l’orgue à tuyaux à Saint-Hyacinthe, le fondateur d’Orgues Létourneau, Fernand Létourneau, a décidé que l’heure de la retraite avait sonné.

publicité

La relève de ce fleuron maskoutain sera assurée par Dudley Oakes, un Américain qui occupe depuis 1987 le poste de représentant pour les États-Unis chez Orgues Létourneau. En acquérant l’entreprise de son employeur pour un montant non dévoilé, M. Oakes devient président de ce facteur d’orgues fondé en janvier 1979.

« À 75 ans, il était temps pour moi de passer le flambeau. Dudley Oakes est une personne extrêmement compétente dans le domaine de l’orgue. L’entreprise est entre bonnes mains », indique Fernand Létourneau, en entrevue au COURRIER.

M. Oakes demeure à Winchester en Virginie où il est directeur musical à la Grace Lutheran Church. Il détient un doctorat en musique de l’Université du Michigan.

« La contribution de Fernand Létourneau à la facture d’orgue moderne en Amérique du Nord est indéniable et il peut être fier de l’héritage qu’il laisse derrière lui. Je fais référence à des instruments d’une grande beauté, des clients reconnaissants et une excellente équipe », a mentionné Dudley Oakes, nouveau président d’Orgues Létourneau, par voie de communiqué.

Selon la direction de l’entreprise, cette transaction ne compromet pas la localisation maskoutaine du facteur d’orgues. « L’équipe de direction demeure. Dudley Oakes viendra sporadiquement à Saint-Hyacinthe », précise Georges Trépanier, directeur général d’Orgues Létourneau.

Jusqu’à maintenant, 136 instruments (Opus) ont été dessinés et fabriqués de toutes pièces dans les ateliers de l’entreprise qui compte aujourd’hui 25 travailleurs.

« Présentement, nous terminons un contrat pour la First United Methodist church de Lubbock au Texas. Il s’agit d’un orgue d’une valeur de 2,6 M$ », dévoile M. Trépanier.

Scène internationale

Ce facteur d’orgues n’a pas tardé à s’illustrer sur la scène internationale en obtenant des commandes en provenance des États-Unis, de l’Autriche, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Orgues Létourneau a créé des instruments destinés à des institutions prestigieuses anglaises comme un orgue installé au Pembroke College de l’Université d’Oxford ou un autre pour le Selwyn College de l’Université de Cambridge.

Fernand Létourneau a débuté dans le métier en février 1965 comme apprenti harmoniste chez le réputé facteur d’orgues Casavant & Frères.

La pièce la plus monumentale sortie des ateliers Létourneau a été jusqu’à ce jour un orgue de plus de 8000 tuyaux destiné à l’Université Baptiste de Houston au Texas. Pour l’entreprise, le marché de l’orgue au Québec se résume principalement à des mandats de restauration d’instruments.

En prenant sa retraite, le fondateur peut difficilement passer sous silence la contribution de sa plus proche collaboratrice et conjointe, Antonia Paulhus-Létourneau. « Mon épouse s’occupait des finances de l’entreprise. Elle a été mon meilleur homme jusqu’à la nomination de Georges Trépanier », souligne avec amusement M. Létourneau.

image