21 juin 2012
Cadillac SRX 2012
Nouveau style et nouveau charme
Par: Marc Bouchard

Le style Cadillac a du charme, il faut l’admettre. Les arêtes aiguës, les phares avant stylisés, il faut avouer que la silhouette des ces voitures américaines a du mordant. Et le SRX, petit utilitaire de la gamme, n’y échappe pas.

Il faut dire que son look n’est pas nouveau. Même si le véhicule a subi d’importants changements, c’est essentiellement au niveau mécanique qu’il faut regarder, car la silhouette du petit multisegment (quand même le plus vendu de la famille Cadillac à travers le monde), n’a pas bougé d’un iota, ou presque, depuis son lancement.

Sous le capot en revanche, le SRX 2012 réserve désormais de plus belles surprises. Fini le moteur dont la puissance déficiente se faisait lourdement sentir (l’ancienne version en souffrait péniblement). Cette fois, le V6 de 3,6 litres à injection directe produisant 308 ch et 265 pi-lb de couple fait le travail avec aisance et sans insistance.

Une amélioration

Concrètement, c’est d’ailleurs la seule modification qui affecte le SRX en 2012. Cette augmentation de puissance de 16 % est aussi jumelée à une diminution de consommation de l’ordre de 6 %, gracieuseté de plus de légèreté dans l’ensemble des composantes.

Mieux encore, en le mariant à une boîte de vitesse six rapports automatique de grande précision, on se retrouve au volant d’un véhicule qui se déplace avec une agilité remarquable, malgré sa taille.Bémol d’importance cependant, cette accélération vive est aussi jumelée à un freinage qui lui, aurait bien besoin d’un nouveau calibrage. La pédale, spongieuse, s’enfonce avec insistance, mais demande beaucoup de force et d’habitude pour être en mesure de le doser de façon efficace. Un collègue, qui a conduit la voiture sur quelques kilomètres seulement, a même eu du mal à s’y faire…

Habitacle polyvalent

Outre ce léger problème de freinage auquel on se fait sans trop de délais, le SRX est un multisegment aux nombreuses qualités.

Sa qualité de finition et ses matériaux haut de gamme rendent justice à la marque Cadillac.Il faut bien quelques minutes (voire quelques heures) pour se familiariser avec la console centrale surchargée qui abrite système audio, navigation et climatisation, mais c’est que le SRX reçoit tellement d’équipement qu’il faut bien s’y habituer.Par exemple, l’écran du système de navigation, un écran tactile, jaillit littéralement hors de la planche de bord sur pression d’un bouton. Avec lui, on peut bien entendu régler sa destination, mais aussi s’amuser avec le système audio qui permet notamment d’enregistrer notre CD préféré sur le disque dur embarqué, mais aussi de mettre en pause notre station de radio favorite pour une période allant jusqu’à 20 minutes, histoire de ne rien manquer du débat enflammé des amateurs de sports qui se déroule pendant que l’on fait le plein!Bien sûr, outre ces gadgets (et quelques autres comme un coffre réfrigérant), le Cadillac SRX est d’abord un véhicule de luxe; il se conduit avec aisance et ses suspensions, conçues essentiellement pour le confort, absorbent sans trop de difficultés les rebonds de la route les plus excessifs.On y a même ajouté des stabilisateurs afin de diminuer le bruit trop fort lorsque la suspension doit agir avec puissance.Dernier détail, le SRX dispose aussi d’un bouton Eco qui modifie le comportement de l’accélérateur et de la transmission, de façon à maximiser l’usage du carburant. Une espèce de mode Sport (aussi disponible) mais à l’envers. Avouons cependant que les nuances sont subtiles, et que je n’ai pas remarqué vraiment de changement de comportement notable.Enfin, et il ne faut pas l’oublier, le SRX dispose aussi d’un espace de chargement adéquat, bien que peu pratique. Son seuil élevé rend en effet difficile l’accès à bord avec des objets un peu plus lourds, mais le hayon électrique à grandeur d’ouverture ajustable facilite un peu la tâche. Même chose pour le système d’attache dans l’espace cargo qui permet de créer un mini compartiment indépendant, limitant du même coup les déplacements impromptus de l’éternelle bouteille de lave-glace.En résumé : le Cadillac SRX a bien vieilli. Les nouvelles vitamines placées sous le capot le rendent plus que jamais polyvalent et agréable, et la silhouette, toujours moderne malgré son âge, lui confère un style unique. Sincèrement, on comprend pourquoi ce petit multisegment est aussi populaire!Forces :Moteur puissantFinition sans reprocheSilhouette moderneFaiblesses :Freinage spongieuxSeuil de chargement élevéAbondance d’accessoiresFiche techniqueVéhicule d’essai : Cadillac SRX 2012Moteur : 3.6L V6 DACT 24-valvePuissance (ch@tr/min): 308 @ 6800Couple (lb.pi@tr/min): 265 @ 2400Roues motrices : AvantTransmission : Automatique à 6 rapportsFreins : Disques avant/ disques arrièrePrix : de 43,755 à 50,050

image