9 novembre 2017
Sainte-Rosalie
Nouvelle convention collective à l’usine Olymel/Flamingo
Par: Le Courrier
Les employés de l’usine Olymel/Flamingo du secteur Sainte-Rosalie se sont entendus sur les termes d’une nouvelle convention collective.   Photothèque | Le Courrier ©

Les employés de l’usine Olymel/Flamingo du secteur Sainte-Rosalie se sont entendus sur les termes d’une nouvelle convention collective. Photothèque | Le Courrier ©

Dans le cadre du renouvellement de la convention collective de l’usine de transformation de volaille Olymel/Flamingo située dans le district Sainte-Rosalie, le mécontentement des employés syndiqués aura été de courte durée.

Publicité
Activer le son

En début de semaine, les travailleurs qui étaient réunis en assemblée générale se sont prononcés à 90 % sur les termes d’une nouvelle convention collective.
Dans notre précédente édition, nous mentionnions que les employés avaient voté dans une proportion de 95 % pour un mandat de grève. Selon la partie syndicale, la question des salaires représentait un blocage à la table des négociations.
D’une durée de cinq ans, le nouveau contrat de travail qui se terminera le 1er juillet 2022 offre plusieurs gains, autant sur le plan monétaire que normatif.
La nouvelle convention collective prévoit des augmentations salariales de 10 % sur 5 ans (une moyenne de 2 % par année), des primes bonifiées, une augmentation de la contribution de l’employeur au régime d’assurance et l’introduction d’une prime de formation.
« À la hauteur de la détermination des membres du Syndicat des employés de l’usine de transformation de volaille de Sainte-Rosalie, cette entente fait en sorte que les conditions de travail négociées nous démarquent du secteur de la volaille et assure l’amélioration de nos conditions de travail et le maintien de notre pouvoir d’achat », a indiqué dans un communiqué, André Ménard, président du syndicat local.
La partie patronale se réjouit qu’on ait pu rapidement trouver un terrain d’entente avec les représentants syndicaux.
« La direction d’Olymel est très satisfaite du dénouement. Je pense que notre optimisme à s’entendre sur un règlement a été payant », considère en entrevue au COURRIER, Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel.
L’usine Olymel/Flamingo de Sainte-Rosalie compte 541 salariés, dont 466 employés syndiqués. 

image