20 décembre 2018
Nouvelle mouture du site Web de la Ville
Par: Rémi Léonard

Le maire Claude Corbeil, la directrice des communications, Brigitte Massé, Annie Vaskuthy, de Pika Design, et l’agente d’information Jennifer Drouin-Ostiguy, montrant la nouvelle apparence du site Web de la Ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Si vous avez consulté le site Internet de la Ville de Saint-Hyacinthe dernièrement, vous avez certainement découvert une toute nouvelle interface et de nouveaux outils disponibles sur cette plateforme.

Publicité
Activer le son

Lancé en octobre, ce site actualisé promet d’être plus « intuitif », car il a été pensé avant tout en fonction des besoins des utilisateurs, a expliqué Brigitte Massé, la directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe, qui a pris part au projet. En révisant l’arborescence du site et les outils de recherche, l’objectif était que l’utilisateur arrive à l’information qu’il cherche en moins de 40 secondes, a-t-elle détaillé.

Dans le bandeau d’accueil, seules quatre catégories, qui se développent en plusieurs sous-menus, regroupent en effet toute l’information. La navigation se fait ainsi de manière plus « conviviale », d’après la Ville, en plus de présenter une grille graphique « épurée et modernisée ».

Parmi les nouveautés, on retrouve un outil « Que cherchez-vous? » qui doit diriger directement vers l’élément voulu. Pour l’avoir essayé, il faut tout de même y aller avec une précision assez exemplaire pour tomber sur ce qu’on cherche du premier coup.

Plus pratique, l’arrivée des cartes interactives se révèle un outil efficace, qui permet notamment de visualiser les secteurs de collecte des matières résiduelles, les districts électoraux, les trajets et les horaires d’autobus ou les différents équipements de loisirs répartis dans la ville beaucoup plus facilement et rapidement qu’auparavant.

Le référencement depuis les moteurs de recherche est encore à peaufiner puisque certaines pages de l’ancien site y sont parfois suggérées, même si elles se révèlent finalement introuvables (la fameuse erreur 404). L’adresse du site demeure inchangée.

Budget respecté

La municipalité planche depuis un an sur cette refonte numérique, à laquelle les firmes Penega, Pika Design et Conceptö ont participé à différentes étapes. Le projet a coûté 90 400 $, soit moins que les 130 000 $ prévus.

La dernière refonte complète remonte à 2009, alors que la municipalité a mis en ligne son premier site en 1999. Même si la Ville a fonctionné par bond de dix ans jusqu’ici, Mme Massé ne prévoit pas une autre refonte en 2029, mais compte plutôt « l’actualiser et le faire évoluer » pour qu’il puisse durer. Évidemment, à l’aube de 2019, le site est adapté à tous les types d’appareils électroniques, dont les mobiles. Rappelant la volonté du conseil « d’enrichir les communications avec les citoyens », tel que formulé dans les dix chantiers mobilisateurs, le maire Claude Corbeil a parlé de ce nouveau site Web comme d’un « geste important en ce sens ».

image